À Cuba, la crise a fait reculer des pathologies

le
0
Les privations des années 90 ont fait maigrir les Cubains, entraînant un recul inattendu des pathologies cardiovasculaires et du diabète.

Le système de santé cubain, gratuit et de très bonne qualité, a toujours fait la fierté des autorités. L'existence de nombreux médecins de famille qui visitent chaque année 96% de la population permet de recueillir de nombreuses données sur l'état de santé de la population. Grâce à cela, des épidémiologistes américains et espagnols ont pu explorer des registres portant sur plusieurs milliers de Cubains. Ils ont cherché à évaluer l'impact de la perte de poids, consécutive aux restrictions imposées par la crise, sur les facteurs de risques cardiovasculaires. Leur analyse, publiée mercredi dans la revue British Medical Journal , confirme qu'une perte de quelques kilos peut permettre de diminuer significativement la mortalité liée aux maladies cardiaques, vasculaires ainsi qu'au diabète.

Face à l'embargo américain...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant