À Créteil, 250 appels par jour à la permanence du Tribunal

le
0

REPORTAGE - Le quotiden des substituts du procureur en charge de la permanence générale du tribunal, qui assurent en temps réel le suivi des plaintes, délits et infrations.

«Cinquante SMS proférant des menaces de mort, sur plusieurs jours, ce n'est plus un coup de colère.» La tension est palpable à la permanence de Créteil, en ce milieu de matinée. Le substitut du procureur en charge de la permanence générale du tribunal de Créteil, est au téléphone depuis maintenant deux heures, et la liste des appels en attente venus de tous les commissariats du département ne cesse de s'allonger. Il y en avait à peine six à 9 heures, moins de deux heures plus tard, ce sont une vingtaine qui s'affiche sur l'un de ses deux écrans, grâce au logiciel développé en interne pour faciliter le travail des permanenciers: clignotent en vert les affaires courantes, en bleu les gardes à vue dont il va falloir décider en urgence s'il faut les lever ou les prolonger. «À Créteil, nous ne...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant