À Cleveland, l'impossible unité derrière Donald Trump

le
0
Le sénateur du Texas Ted Cruz a défié Donald Trump mercredi lors de la convention républicaine en ne se ralliant pas au milliardaire. Il a été hué.   
Le sénateur du Texas Ted Cruz a défié Donald Trump mercredi lors de la convention républicaine en ne se ralliant pas au milliardaire. Il a été hué.   

Une fois de plus, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Une fois de plus, Donald Trump a dû s'étrangler de rage. En effet, par moments hier soir, on avait l'étrange impression d'être dans une convention à la gloire d'un autre candidat. Eileen Collins, une astronaute, a parlé du programme spatial, des étoiles, et a appelé l'Amérique à être « une nation d'explorateurs », mais elle a réussi le tour de force de ne pas mentionner une seule fois le Parti républicain ou même le nom du candidat. Elle a apparemment sauté le paragraphe qui disait « nous avons besoin d'un leadership qui rendra à l'Amérique sa grandeur. Ce leader, c'est Donald Trump. »

Les principes et les valeurs de Ted Cruz

De leur côté, Marco Rubio et Scott Walker, deux anciens candidats aux primaires, qui se sont exprimés dans la soirée, ont bien appelé à soutenir le milliardaire new-yorkais, mais sans grand enthousiasme. Et puis est arrivé Ted Cruz, le grand rival de Trump, et là, la convention s'est transformée en un cirque politique stupéfiant comme on en voit rarement dans ce genre de grand-messe parfaitement orchestrée. Tout le monde attendait que le sénateur du Texas, une des idoles de la droite conservatrice et religieuse, annonce enfin son soutien au candidat investi, malgré leurs relations houleuses. Pendant les primaires, Trump a qualifié Ted de « menteur », attaqué sa femme et laissé entendre que son père avait peut-être...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant