À Charm el-Cheikh, le crépuscule de Moubarak

le
0
REPORTAGE - Hospitalisé dans la cité balnéaire qu'il a fait édifier, le président égyptien déchu est coupé du reste du monde.

Entre les montagnes brunes du Sinaï et les eaux turquoise de la mer Rouge, Charm el-Cheikh clignote à la nuit tombée comme un petit Las Vegas. Les touristes ne sont pas aussi nombreux que d'habitude cette année, mais les clients sont revenus peu à peu ces dernières semaines, attirés par les prix cassés, la garantie d'un soleil sans nuages et d'une mer chaude comme un bouillon. Dans les centres commerciaux aux décors pseudo-pharaoniques, les étrangers en short déambulent, rouges de coups de soleil, russes ou anglais, français ou italiens.

Mais le maître des lieux, celui qui plus que tout autre présida au développement de ce petit village de Bédouins perdu à la pointe sud de la péninsule désertique du Sinaï, et à sa transformation en une destination touristique internationale, est le seul à ne pas profiter de sa villégiature.

Hosni Moubarak, le président égyptien déchu, est reclus depuis la mi-avril dans une aile de l'hôpital international de Charm el-Cheikh,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant