A Calais, Marine Le Pen dénonce le «fléau» de «l'immigration clandestine»

le
11
A Calais, Marine Le Pen dénonce le «fléau» de «l'immigration clandestine»
A Calais, Marine Le Pen dénonce le «fléau» de «l'immigration clandestine»

Marine Le Pen occupe le terrain à Calais. Arrivée ce vendredi matin sous les applaudissements et les huées, la présidente du Front nationale est venue dénoncer le «fléau» qu'est, selon elle, «l'immigration clandestine» pour la ville qui fait face depuis quelques semaines à un afflux de migrants cherchant à traverser la Manche. Cette visite intervient au lendemain de l'annonce par le ministre de l'Intérieur de renforts policiers dans la préfecture du Pas-de-Calais alors que cette semaine des rixes ont éclaté entre migrants exaspérés par leurs difficultés à trouver un moyen de passer en Angleterre.

La présidente du Front nationale a commencé par déambuler pendant près d'une heure dans une rue commerçante, à la rencontre des habitants et des commerçants. L'ambiance était quelque peu tendue. Une vingtaine de personnes appartenant à des associations pro-migrants ont lancé à la dirigeante du FN des «Marine dégage!» ou «solidarité avec les réfugiés». Une centaine de sympathisants du FN ont alors répliqué par des Marseillaises ou des «Marine présidente».

«Nous devons retrouver la maîtrise de nos frontières»

Depuis plusieurs mois, le nombre de clandestins a quasiment doublé : la sous-préfecture en dénombre «entre 2 200 et 2 300» sur Calais et ses alentours. La patronne du FN, dont le parti a battu des records dans ce département lors des élections européennes de mai, s'est alors adressée à la frange de la population qui se dit inquiète. Profitant de la tension ambiante, elle a dénoncé en même temps l'inertie du gouvernement. 

«On ne prend pas la mesure du désespoir de cette population. On ne veut pas régler le problème de l'immigration clandestine. Alors je viens dire qu'il est possible de le faire», a-t-elle déclaré face à une nuée de micros et de caméras. Fustigeant un manque de «courage» des autorités, elle s'en est prise aux frontières, son leitmotiv. «Nous devons ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le samedi 25 oct 2014 à 11:02

    Pourquoi ne pas mettre tous ces gens dans le XVIe ou il y a de grands espaces très correctement habitables.

  • M5850553 le vendredi 24 oct 2014 à 19:35

    je ne suis pas FN ,mais çà suffit je crois!!!soyons logiques!Aidons les dans leurs pays!et que font leurs gouvernements?????aucune responsabilité??????étrange!

  • M5850553 le vendredi 24 oct 2014 à 19:33

    Le résultat du laxisme de la D et la G depuis plus de 40 ans!!!!vous imaginez le boulot maintenant??? et on a un chomage record!!!!que viennent faire des étrangers ici????contrairement aux années 60 ou ils venaient pour bosser!....

  • M5850553 le vendredi 24 oct 2014 à 19:30

    Clandestin : çà veut dire???.....(dico) .Donc respect des lois pour TOUS.Un clandestin est en situation IRREGULIERE sur le sol Français,il n'a aucun droit et doit le quitter .

  • M5850553 le vendredi 24 oct 2014 à 19:26

    Il y a des lois!!!!............que pour les Français?????.........

  • frk987 le vendredi 24 oct 2014 à 19:08

    Elle propose quoi...le tir à vue...les camps...

  • sarestal le vendredi 24 oct 2014 à 18:53

    Il est évident que nos frontière ouvertes vont nous poser quelques problèmes. Le jeu de l'autruche va atteindre ses limites dans peu de temps.

  • mlaure13 le vendredi 24 oct 2014 à 17:12

    MLP a encore raison...il faut arrêter ce CIR//QUE...on est en France bor-del de mer-de !!!...

  • M2941863 le vendredi 24 oct 2014 à 17:07

    La solution : fermer la frontière à MENTON (je plains les gens de cette ville) c'est par là que passe toute cette populasse qui ensuite se retrouve a errer, avec tous les dangers qu'ils représentent, avant d'arriver (on ne sait comment...) à Calais. Toutes ces assos font de l'appel d'air et elles le savent très bien, c'est elles qu'il faut condamner!

  • dotcom1 le vendredi 24 oct 2014 à 16:28

    Que propose-t-elle alors? Les migrants ne souhaitent pas rester en France non plus, ils veulent juste aller en Angleterre.