A Cahors, des lycéens se forment au pilotage de drones

le
2
A Cahors, des lycéens se forment au pilotage de drones
A Cahors, des lycéens se forment au pilotage de drones

Des lycéens ont entamé cette année à Cahors en complément de leur bac professionnel de photo la première formation au pilotage de drones, ces petits aéronefs sans pilote dont les applications se multiplient de jour en jour. Il sont neuf élèves du lycée Saint-Etienne en bac pro photographie à avoir choisi cette option et à faire voler pour la première fois un drone sur un champ au bord du Lot un matin de mai.

Depuis décembre, ils ont étudié la théorie du vol, la réglementation aérienne, et se sont exercés sur simulateur. A présent, ils prennent enfin en main le boîtier de télécommandes et ses deux minimanches qui évoquent à la fois l'aéromodélisme et les jeux vidéo. Le projet est né de la rencontre du directeur de cet établissement privé sous contrat, Philippe Jacquet, et de Benoît Lacaze, instructeur sur avion, ULM et drones, un des rares formateurs agréés par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Un double diplôme professionnel

«La formation au pilotage de drone est en dehors du programme officiel. Mais le rectorat est au courant et après trois ans d'études nos élèves auront leur bac pro de photographie de l'Education nationale et leur diplôme de pilote de drone de la DGAC», dit le directeur. «C'est un plus important pour eux car la photo par drone est au coeur d'énormément d'activités, alors que les photographes en magasins sont en voie de disparition à l'âge de la photo numérique», explique-t-il.

Les filles, ultra-majoritaires dans ce bac pro photo, représentent huit des neuf membres du groupe. Elles se relaient pour faire décoller verticalement leurs trois machines, de grosses sauterelles carrées de 2kg, soutenues aux angles par quatre hélices d'hélicoptères. «Les manettes sont très sensibles, c'est difficile de se repérer. Il y a deux traits rouges à l'avant, une petite lumière à l'arrière mais, dans la tête, il faut se mettre dans le drone pour s'orienter, c'est pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le mardi 20 mai 2014 à 21:35

    Et apprendre à écrire sans faire de faute à tous les mots c'est pour quand.

  • M3182284 le mardi 20 mai 2014 à 19:56

    ça va servir pour nettoyer le Yemen à l'agent orange