A Bruxelles, une pétition pour sauver un pénis mural géant

le
1
    BRUXELLES, 11 octobre (Reuters) - Des milliers de personnes 
ont déjà signé une pétition en ligne pour demander qu'un pénis 
géant peint sur le mur d'un immeuble de Bruxelles ne soit pas 
effacé. 
    La fresque réalisée le mois dernier par un artiste de rue 
inconnu, en pointillé noir et blanc, s'étale sur deux étages 
d'un petit bâtiment situé en face d'un institut catholique de la 
commune de Saint-Gilles. 
    La municipalité a décidé que la fresque devait être effacée 
mais des habitants ont lancé une pétition pour tenter de sauver 
cette création artistique qui rappelle des oeuvres ayant défrayé 
la chronique dans un passé récent, comme celle d'une femme se 
masturbant ou une scène de pénétration sur d'autres murs de la 
capitale belge. 
    "Je crois que tout le monde l'aime bien. Les gens prétendent 
être choqués mais en réalité ils l'aiment bien", a déclaré à 
Reuters un habitant de Saint-Gilles. 
    La pétition lancée sur le site avaaz.org a déjà rassemblé 
près de 3.000 signatures, tandis que la page Facebook "Touche 
pas à mon zizi", créée pour l'occasion, totalise plus de 4.000 
"j'aime". 
    La municipalité de Saint-Gilles a pour sa part reconnu que 
le mur de l'immeuble se prêtait parfaitement à l'art de rue et 
promis que la fresque controversée serait remplacée par une 
autre oeuvre. 
 
 (Marilyn Haigh; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9425023 il y a 7 mois

    Les puritains de Bourso n'ont pas voulu nous les montrer. Cela pouvait donner à rire autant aux hommes qu'aux femmes.