A Bruxelles, Moscovici s'engage à faire «respecter les règles budgétaires»

le
18
A Bruxelles, Moscovici s'engage à faire «respecter les règles budgétaires»
A Bruxelles, Moscovici s'engage à faire «respecter les règles budgétaires»

Pierre Moscovici passait ce jeudi son grand oral à Bruxelles. Désigné en septembre pour devenir le prochain commissaire européen en charge des Affaires économiques et de la fiscalité, l'ex-ministre des Finances, très critiqué par la droite européenne, n'avait pas droit à l'erreur. Devant les députés européens, l'ancien locataire de Bercy a cherché à prouver qu'il est capable de juger l'état des finances françaises avec neutralité, au lendemain de la présentation à Paris du budget de l'Etat pour 2015 qui entérine un nouveau dérapage des finances publiques.  

«Je m'engage devant vous à faire respecter nos règles budgétaires par tous les Etats membres. Sans complaisance pour les uns, sans excès de dureté pour les autres», a-t-il martelé lors de son audition par la commission des affaires économiques du Parlement européen. 

«Je suis là pour faire respecter les règles»

Le député UMP français Alain Lamassoure, qui prédisait que Pierre Moscovici allait «beaucoup souffrir» à ce poste, l'a attaqué d'emblée en estimant que sa nomination suscitait un «malaise». «Vous avez échoué en tant que ministre des Finances» a-t-il fustigé. Une attaque à laquelle Moscovici a répliqué en faisant valoir que les déficits de la France avaient réduit sous son mandat, au prix d'un «effort structurel» très important.

En réponse à tout ses détracteurs, particulièrement en Allemagne, qui se demandent comment le représentant d'un pays abonné aux dérapages budgétaires peut endosser ce rôle crucial, il n'a cessé de marteler qu'il ferait «respecter les règles». «J'aurai une boussole, les règles, rien que les règles, toutes les règles. Et si un pays, grand ou petit, ne remplit pas les obligations prévues par les traités et se trouve dans une procédure» de déficit excessif, «et c'est le cas de la France, je le ferai sans faillir», a-t-il assuré.

Et d'insister, «je suis là pour faire respecter ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspil le jeudi 2 oct 2014 à 14:43

    obligation de faire une formation c est 4000 euros la formation ...faut les forcer à faire un credit lol

  • M8252219 le jeudi 2 oct 2014 à 13:37

    e système social français est mort d'avoir déresponsabilisé les français:à l'éducation nationale choix du temps de travail 75%, 50%,25% de l'horaire hebdomadaire.Les jeunes professeurs servent de bouche-trous et peuvent avoir trois classes différentes dans trois localités différentes la même journée,déprime assurée au bout de 5 ou 6 ans de ce régime. les allocataires du chômage et du RSA devraient avoir l'obligation de faire une formation adaptée sous peine de perdre leur allocation

  • kejocol le jeudi 2 oct 2014 à 13:27

    il dit aussi une grosse c.onnerie, le deficit de la France a baissé sous sa gouvernance, ce n'est pas du tout ce qui etait annonce il y a deux jours, il a vraiment un pb de memoire.

  • M898407 le jeudi 2 oct 2014 à 13:25

    Toujours aussi nul cet incapable dont le seul succès est de s'intéresser à des "gamines" qu'il repère sur son lieu de travail, comme un certain DSK.... Quelle image de rigueur et de compétence pour un poste de "Commissaire Européen" ! Et ça en dit long sur les critères de sélection utilisés par Bruxelles...

  • M7403983 le jeudi 2 oct 2014 à 13:21

    Mon petit Mosco : merci à qui qu'on dit ?? Dis merci au monsieur, mais oui tu sais bien le monsieur qui s'est fait rincer sa teinture à l'ile de Sein !!!

  • gyere le jeudi 2 oct 2014 à 13:11

    Qu'il prouve qu'il a convaincu ses amis au pouvoir en France de les respecter!!

  • fquiroga le jeudi 2 oct 2014 à 12:36

    Et comme tous ses engagements précédents......Pipeau.

  • pichou59 le jeudi 2 oct 2014 à 10:56

    par ici la bonne planque offerte par Mou 1er à son énarque

  • restif1 le jeudi 2 oct 2014 à 09:40

    Faites lui confiance, un politicien sait retourner sa veste. Devant les députés européens il va jouer les Père Fouettard. En plus il joue sur du velours: on ne va pas faire l'affront à la France de lui refuser son candidat et de toute façon, on le connaît, il n'a pas l'intention de se fatiguer

  • M1589075 le jeudi 2 oct 2014 à 09:11

    messieurs les députésSoyez indulgent. Il a tout raté sur ses objectifs, il a fait de mauvaises prévisions mais il faut dire qu'il était avec un très mauvais professeur et avec des garnements qui ne voulaient rien faire et qui lui ont saboté son travailIl avait prévu d'^être à 3,8% en 2013 il a terminé à 4,3% alors que en juillet il traitait de menteur sole rapporteur G Carrez qui lui disait qu'il dépasserait 4% mais c'est la faute à Duflot et à sa loi stupide sur le logement.Ainsi de suite