À Boston, la stupeur cède la place au chagrin

le
0
Les attentats perpétrés lors de l'arrivée du marathon de Boston ont fait trois morts et 176 blessés.

Les Bostoniens se sont réveillés sous le choc mardi, dans une ville partiellement assiégée, après les attentats qui ont fait trois morts et 176 blessés la veille, lors de l'arrivée du marathon. Au lendemain de ce drame, la belle cité historique de la Nouvelle-Angleterre est baignée d'un soleil printanier, mais la tension se lit sur les visages. Des centaines de forces de l'ordre, militaires, membres de la garde nationale, policiers et forces spéciales arrivés en bus quadrillent le centre colonial, habitué d'ordinaire aux touristes. Les immeubles les plus proches des bombes sur Copley Square et Boylston Street, évacués après les explosions, restent interdits au public. La zone considérée comme «scène de crime» a été réduite de quinze à douze pâtés d'immeubles, passés au peigne fin par les enquêteurs.

Douze ans après les attentats du 11 septembre 2001, lor...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant