À Bordeaux, Vincent Feltesse, conseiller à l'Élysée, évincé par les siens

le
0
À Bordeaux, Vincent Feltesse se retrouve débarqué par les siens.
À Bordeaux, Vincent Feltesse se retrouve débarqué par les siens.

C'est un communiqué sec qui claque comme un coup de fusil dans le ciel bordelais. Publié ce mardi 25 octobre, il annonce : « Les élus socialistes et apparentés de la Mairie de Bordeaux annoncent le retrait de Vincent Feltesse de la présidence du groupe. Son absence de position sur la 3e circonscription et son emploi du temps ne lui permettent plus d'assumer cette fonction. »

C'est ainsi que l'ancien porte-drapeau socialiste dans la métropole, ex-président de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) et challenger d'Alain Juppé aux municipales, se retrouve débarqué par les siens. En cause : son éloignement de la ville - Vincent Feltesse est conseiller à l'Élysée - et sa volonté de se présenter dans la troisième circonscription de Gironde pour les prochaines législatives - au détriment de Naima Charai, poussée par l'ancien titulaire du siège, Noël Mamère, dont elle est la suppléante.

« Si on le tue, nous n'aurons plus de leader »

Vincent Feltesse avait annoncé ses intentions lors d'une conférence de presse il y a plusieurs jours. Ce qui a irrité nombre de ses amis politiques. « Si Vincent avait retroussé ses manches à nos côtés depuis l'élection municipale, les choses seraient différentes, explique Matthieu Rouveyre, proche de Benoit Hamon, qui devrait lui succéder à la tête du groupe municipal PS. J'ai été un des derniers à le lâcher car je me disais : Si on le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant