A Bordeaux, le rugby génère 94 millions d'euros de retombées

le
0
À BORDEAUX, LE RUGBY GÉNÈRE 94 MILLIONS D'EUROS DE RETOMBÉES
À BORDEAUX, LE RUGBY GÉNÈRE 94 MILLIONS D'EUROS DE RETOMBÉES

BORDEAUX (Reuters) - L'UBB (Union Bordeaux-Bègles), club de rugby évoluant dans le Top 14 avec la plus grande fréquentation d'Europe, a généré 94 millions d'euros de retombées économiques, selon une étude d'impact présentée vendredi.

Cette étude effectuée par la Chambre de commerce et d'industrie de la ville, la première de ce type menée en France sur un club de rugby, révèle que l'UBB a généré 23 millions d'euros de retombées directes pour l'économie régionale.

Sur la saison 2013-2014, le club qui compte 80 salariés a injecté dans l'économie régionale 10,7 millions d'euros, dont les frais de personnel, qui comptent pour 61%. Les spectateurs ont dépensé 12 millions d'euros dans les commerces, dont 79% dans la restauration et les bars.

Selon l'étude de la Chambre de commerce et d'industrie, "l’ensemble des dépenses générées par le club et les spectateurs vont à leur tour entraîner d’autres dépenses qui vont être réinjectées dans l’économie régionale. Cet effet d’entraînement est estimé à plus de 71 millions d’euros".

"Nous savions que nous avons une influence positive sur l'économie de l'Aquitaine et avec cette étude nous pouvons prouver que l'UBB ne coûte pas aux concitoyens", a dit le président du club, Laurent Marti, à la presse.

L'UBB, dont le budget est passé cette saison de 17,5 à 20,5 millions d'euros, a l'avantage d'avoir, avec 23.704 spectateurs par match en saison régulière, la meilleure affluence en Europe devant les clubs anglais de Leicester (22.420) et des Harlequins de Londres (20.223), selon le classement établi par l'hebdomadaire britannique "The Rugby Paper".

Le stade Chaban-Delmas (33.000 places) doit subir des travaux et devrait voir sa capacité réduite mais Laurent Marti plaide pour que cette coupe soit la plus réduite.

Le club a vu sa campagne de partenariat progresser de 30% cette saison avec près de 500 partenaires qu pèsent pour 40% dans le budget. Le fait de disputer la Coupe d'Europe pour la première fois devrait apporter un nouvel élan.

(Claude Canellas, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant