A Bordeaux, le docteur accuse

le
0

Évincé des Girondins de Bordeaux en janvier dernier, après vingt-cinq années au service du club, le médecin Serge Dubeau en veut à Willy Sagnol, à qui il reproche un manque de courage.

En début de semaine, le docteur Serge Dubeau n'a pas attendu que les Girondins de Bordeaux communiquent sur la gravité de la blessure de Gregory Sertic, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche face à Reims, pour livrer son verdict sur Twitter. Et en profiter pour égratigner Willy Sagnol.

Il est tout à fait licite que de remarquer que depuis l'arrivée de Sagnol, les blessures graves se multiplient. Remarque sans parti pris!

— DUBEAU (@dubeau33) 10 Août 2015
"Il est tout à fait licite de remarquer que depuis l'arrivée de Sagnol, les blessures graves se multiplient. Remarque sans parti pris !"

Si l'ancien médecin des Girondins prend la précaution de préciser que son constat est objectif, personne n'est dupe. Car l'homme en a gros sur la patate. Et en veut à l'entraîneur bordelais, qui a mis fin en janvier dernier à une collaboration d'un quart de siècle entre l'ostéopathe et le club au scapulaire. "A la suite de mon licenciement, je suis tombé malade. C'est dur, vous savez. Subir ça après vingt-cinq ans sans aucun reproche..."

De la santé des spectateurs à celle des joueurs


Fils de chauffagiste, issu d'un milieu rural, rien ne prédisposait Serge Dubeau à faire carrière dans le monde du sport professionnel. Mais la vie étant faite de rencontres, le destin a décidé de placer Jean-Pierre Hourcade, alors trésorier et vice-président des Girondins époque Claude Bez, sur la route du jeune Serge. Nous sommes alors à la fin des 80's. "J'étais son médecin. Au bout d'un certain temps, il m'a considéré un peu comme son fils, rembobine Dubeau, ému. J'étais interne, et grâce à lui, j'ai fait ma thèse aux Girondins." Le jeune homme, qui voue une passion sans bornes pour le maillot marine-et-blanc, se débrouille alors pour se faire engager en tant que... responsable de la sécurité au Parc Lescure.

Une tâche qu'il mène bénévolement pendant une dizaine d'années. "Et ça, je vous prie de croire que ce n'est pas une mince affaire, pose gravement le toubib. Tous les soirs de match, on est responsable de la santé des gens qui sont dans le…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant