A Bogota aussi, les déchets ont droit à une deuxième vie

le
0
À Bogota, les ordures ménagères génèrent une énergie durable.
À Bogota, les ordures ménagères génèrent une énergie durable.
La capitale de la Colombie capte les gaz produits par les ordures et les transforme en énergie.

Plus de 800 tonnes de gaz à effet de serre (GES) sont ainsi récupérées tous les ans dans la décharge Doña Juana. Grâce à plus de 4 000 mètres de tuyaux en tous genres, le gaz et le liquide engendrés par l'accumulation quotidienne de 6 500 tonnes de déchets ménagers courent jusqu'à une centrale électrique qui récupère les émissions pour s'alimenter et à un centre de traitement des eaux. Ledit centre traite les lixiviats (les liquides résiduels qui proviennent de la percolation de l'eau) par le biais d'un matériau avant que ceux-ci ne soient déversés dans la rivière Bogota.
Les 12 000 mètres cubes de gaz polluants émis par les ordures sont composés pour moitié de méthane (CH4), un gaz à l'effet de serre une vingtaine de fois plus puissant que le dioxyde de carbone (CO2) qui produit ensuite une énergie destinée à la cuisson de briques pour les travaux dans la ville. Au total, grâce à ce système, le plus grand du genre dans le monde, les émissions de gaz à effet de serre créent ainsi une énergie renouvelable.

Une énergie durable qui fait gagner de l'argent

Financé grâce à la vente de certificats de captation de CO2 sur les marchés du carbone européens, un système d'échanges de droits d'émissions des gaz à effet de serre qui consiste à faire payer par les émetteurs le coût de leur « préjudice climatique », ce proj
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant