À Bobigny, des psys soignent les "traumas" liés aux attentats

le
0

Un accident d'avion, une classe qui découvre un pendu: les "traumatismes collectifs" sont le cœur de métier des psys de l'hôpital Avicenne, à Bobigny. Mais, depuis le 13 novembre, ils s'attellent à une tâche inédite et "bouleversante": réapprendre à vivre à des dizaines de victimes des attentats.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant