A Berlin, un millier de personnes manifestent contre Donald Trump

le
11
Lors du rassemblement à la porte de Brandebourg.
Lors du rassemblement à la porte de Brandebourg.

Deux rassemblements ont eu lieu samedi dans la capitale allemande : dans le quartier cosmopolite de Neukölln et au pied de la porte de Brandebourg.

Les uns ont fait simple : « Non à Trump. » D’autres ont donné dans le plus conceptuel : « A bas l’hétonormativité, à bas le patriarcat. » Certains ont apporté de grands drapeaux américains, sur lesquels ils ont écrit au feutre noir : « Nous disons non. » Mais la plupart avaient choisi de détailler les raisons de leur colère : « Non à Trump, non au racisme, non au sexisme, non à l’homophobie, non à la xénophobie. »

Deux rassemblements se sont tenus à Berlin, samedi 12 novembre, pour protester contre l’élection du candidat républicain à la Maison Blanche. Le premier sur Hermannplatz, dans le quartier populaire et cosmopolite de Neukölln, à l’initiative d’une jeune Irlando-Américaine de 24 ans habitant à quelques rues de là et qui « vingt minutes après l’annonce du résultat », avait lancé sur Facebook un appel à manifester « par solidarité avec toutes les personnes queer, trans, de couleur, avec les musulmans, les Mexicains, les femmes, les réfugiés et tous les opprimés de la planète ». 

Le second, organisé par de jeunes Américains un peu plus tard dans l’après-midi au pied de la porte de Brandebourg et de l’ambassade des Etats-Unis, pour dénoncer « l’injustice, l’intolérance, la haine et l’inégalité dont Trump est l’incarnation ». Plus d’un millier de personnes au total, parmi lesquels beaucoup d’Américains (ils sont environ 16 000 dans la capitale allemande), la plupart âgés de 20 à 40 ans.

« On se dit que tout est possible » C’est le cas de Katya Salisbury. Etudiante...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 34flora il y a 6 mois

    quel dommage de dépenser autant d'argent pour faire le mal monsieur rosso ! à votre âge, vous devriez penser à votre âme....

  • 34flora il y a 6 mois

    hétonormativité, n'existe pas !!!!voir hétéronormativité, ça ça existe ! corrigez vos fautes au lieu d'effacer, ça sera plus utile !

  • 34flora il y a 6 mois

    la dignité c'est de défendre sa famille et lui assurer un avenir sans risque, ce qui n'est pas le cas actuellement....

  • 34flora il y a 6 mois

    c'est le plan kalergi ?

  • 34flora il y a 6 mois

    soros paie aussi pour l'europe ?

  • Berg690 il y a 6 mois

    Soros finance!

  • aerosp il y a 6 mois

    Ha, ces kons qui vont ensuite parler de démocratie

  • ZvR il y a 6 mois

    Marrant comme les "progressistes" bien pensants sont toujours en première ligne pour défendre les pires dérives totalitaires/.

  • ref1929 il y a 6 mois

    L'avantage c'est qu'en france le peuple est bien docile devant un vote reelement anti democratique...

  • ref1929 il y a 6 mois

    Le 29 mai 2005, les Français rejetaient largement par référendum le projet de traité constitutionnel européen. Avec 54.67 % des votes, le « non » entraînait l’Union européenne dans une crise majeure. En 2007, Nicolas Sarkozy faisait ratifier le traité de Lisbonne, peu ou prou identique, par voie parlementaire. 20 Minutes dresse un état des lieux, dix ans plus tard, des conséquences de ce vote.