À Benghazi, Sarkozy plaide pour une Libye unie

le
0
VIDÉO - Le chef de l'Etat français, accompagné du premier ministre britannique David Cameron, ont été acclamés place Tahrir dans la ville de Benghazi.

Ce sont les premiers dirigeants occidentaux à fouler le sol libyen depuis le renversement du colonel Kadhafi et la chute de Tripoli aux mains des rebelles, il y a trois semaines. Nicolas Sarkozy et le premier ministre britannique David Cameron sont arrivés jeudi matin à Tripoli pour une visite éclair. Affichant un front uni, les dirigeants des deux pays, en pointe dans l'intervention menée par l'Otan contre les troupes de Mouammar Kadhafi, ont assuré que l'engagement en Libye «n'était pas terminé».

«Tant que la paix sera menacée, la France restera à vos côtés pour que pas un seul jeune libyen ne doute que son avenir ne se trouve en Libye», a promis le président de la République. «Le peuple libyen peut compter sur l'admiration de la France, je pense notamment aux villes martyres comme Misrata. Monsieur Kadhafi doit être arrêté et tous ceux qui sont inculpés par une juridiction internationale doivent rendre des comptes sur ce qu'ils ont fait», a insisté N

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant