À Bangkok, la fièvre «jaune» menace le pouvoir

le
0
L'opposition a promis de faire tomber le gouvernement dirigé par la s?ur de l'ex-leader, Thaksin, poussé à l'exil en 2006.

La fièvre «jaune» regagne Bangkok. À 18 heures pétantes, le tribun surgit sur l'estrade, déclenchant les hurlements de la foule sur le parking du ministère des Finances, détrempé par la mousson. La voix éraillée par trois jours de manifestations, Suthep Thaugsuban lance au micro l'hymne royal, repris comme un seul homme par les milliers de manifestants qui occupent plusieurs ministères au c½ur de la capitale thaïe depuis mardi. Il appelle la foule à le protéger de la police lancée à ses trousses.

Ce cacique du Parti démocrate est le porte-voix de la nouvelle vague «jaune» qui défie madame le premier ministre Yingluck Shinawatra depuis ce week-end. Suthep Thaugsuban a promis lundi de mettre fin «en trois jours» au gouvernement dirigé par la s½ur de l'ancien dirigeant Thaksin, poussé à l'exil par un coup d'État en 2006 et sou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant