À Avignon, la difficile succession de Roig

le
0
Pour prendre la suite de la maire UMP de la Cité des papes, le parti a investi un chef d'entreprise, Bernard Chaussegros, dont le leadership est contesté par des élus de la majorité municipale.

Le Festival d'Avignon ne débute que dans une semaine, mais l'UMP locale n'a pas attendu les trois coups pour afficher ses divisions. Depuis mars, neuf élus font scission. Cinq adjoints de Marie-Josée Roig, maire depuis 1995, ont ainsi été démis de leur délégation. La cause: la méthode de désignation du candidat UMP aux prochaines élections municipales.

À 75 ans, Marie-Josée Roig ne souhaite pas briguer un quatrième mandat, tout en restant présente sur la liste UMP. Optant pour une rupture nette, elle désigne pour lui succéder un homme issu de la société civile, jamais élu, Bernard Chaussegros, PDG d'Euro Media France, une société de prestation audiovisuelle employant quelque 1 450 salariés permanents. «C'est un choix autocratique du maire, dénonce Frédéric Rogier,...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant