À Alger, Hollande préfère la «vérité» aux «excuses»

le
0
Au premier jour de sa visite, le président français a souhaité ouvrir «un nouvel âge» dans la relation entre la France et l'Algérie.

Il a trouvé une formule. En Algérie, pour sa première visite d'État dans le Maghreb, François Hollande veut se tourner vers l'avenir. «Ce voyage était attendu, espéré, redouté… je ne sais pas comment il faut l'appeler», explique mercredi le chef de l'État lors de la conférence de presse qui suit son entretien au palais Zeralda avec son homologue Abdelaziz Bouteflika. «Il vient comme un aboutissement, mais aussi comme le temps d'un nouvel âge que je veux engager entre la France et l'Algérie.» Cinquante ans après la fin de la guerre et l'indépendance de l'ancien département, François Hollande veut «tourner une page» et apaiser les relations compliquées qu'entretiennent les deux pays liés par leur histoire.

François Hollande est pragmatique. Une déclaration sur l'amitié et la coopération entre les deux pays a été signée, ains...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant