À Alep, les symboles du pouvoir attaqués

le
0
Dans la capitale économique du nord de la Syrie, les insurgés ont ciblé le tribunal, le parti Baas et deux commisariats.

Les rebelles ont attaqué mardi des symboles du pouvoir à Alep: le tribunal militaire et une branche du parti Baas, le parti au pouvoir. Ils ont également pris deux commissariats dans le sud d'Alep, à Salhine et Bab Nairab, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). À en croire cette ONG basée à Londres, au moins 40 policiers syriens au total ont été tués dans les deux assauts.

Un commandant des insurgés, le colonel Abdel-Jabbar al-Oqaidi, transfuge de l'armée régulière, se montrait très optimiste, estimant que la chute d'Alep, la deuxième ville du pays, était «une question de jours». Les rebelles font venir des renforts de Turquie grâce au point de contrôle stratégique d'Anadan, situé à 5 km au nord-ouest d'Alep, dont ils ont pris le contrôle lundi.

Une source de sécurité gouvernementale prévoit pour sa part «une bataille décisive qui devrait durer des semaines». Selon cette source, «l'armée syrienne encercle les quartiers rebelles, bomba

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant