A Aix-en-Provence, une parodie de procès pour réclamer un tribunal de grande instance

le
0
Maryse Joissains, la maire LR d'Aix (ici en avril 2014), a menacé de planter une pancarte « Ce lieu est sinistré car l'Etat ne fait pas d'effort pour construire ».
Maryse Joissains, la maire LR d'Aix (ici en avril 2014), a menacé de planter une pancarte « Ce lieu est sinistré car l'Etat ne fait pas d'effort pour construire ».

En organisant, lundi, un happening judiciaire, le barreau d’Aix espère obtenir un palais de justice attendu depuis 2005.

Un parpaing en guise d’accusé… Le barreau d’Aix-en-Provence organise, lundi 3 octobre à 15 heures, un étonnant happening judiciaire : le procès de l’inaction de la chancellerie dans la construction du tribunal de grande instance. Une audience publique se tiendra en plein air sur le terrain vague où doit être érigé un nouveau palais de justice, en lisière du centre-ville. « Ce sera l’occasion de redire que nous voulons un tribunal maintenant et tout de suite avec le premier coup de pioche dès 2017 », résume Philippe Klein, bâtonnier d’Aix-en-Provence qui tiendra le rôle de l’accusateur.

Tribunal correctionnel dans la chapelle De promesse non tenue en report du projet, l’exaspération a fini par gagner la communauté judiciaire qui attend ce palais de justice depuis 2005 et vit dans le provisoire depuis quarante-quatre ans. Oublié en raison de la taille de mastodonte de la juridiction marseillaise voisine, le tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence a toujours été le parent pauvre de la justice méridionale. A la fin des années 1970, on le loge dans les locaux de l’ancienne clinique de l’Espérance, le tribunal correctionnel siège dans ce qui avait été une chapelle et le tribunal des enfants investit les anciennes salles d’obstétrique.

Depuis 2010, le tribunal est scindé en deux sites distants de 5 kilomètres, installé dans des baraquements provisoires exigus et ne répondant pas aux normes de sécurité. Les salles d’audience correctionnelles ont la taille d’un mouchoir de p...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant