A Abou Dhabi, Macron dénonce « l'obscurantisme » et flatte les Emirats arabes unis

le
1
De gauche à droite : le cheikh Mohammed Bin Rachid Al-Maktoum, émir de Dubaï, Brigiette Macron et son époux Emmanuel Macron, le prince héritier d'bou Dhabi Mohammed Ben Zayed Al-Nahyan et le roi du Maroc Mohammed VI, le 8 novembre.
De gauche à droite : le cheikh Mohammed Bin Rachid Al-Maktoum, émir de Dubaï, Brigiette Macron et son époux Emmanuel Macron, le prince héritier d'bou Dhabi Mohammed Ben Zayed Al-Nahyan et le roi du Maroc Mohammed VI, le 8 novembre.

Le président français a inauguré, mercredi, le Louvre Abu Dhabi devant plus de 400 invités dont plusieurs chefs d'Etat arabo-musulman.

C'est un musée ouvert au vent et à la mer telle une Venise des sables. C'est aussi un musée où dansent l'ombre et le soleil sous la dentelle de métal d'un immense dôme de 180 mètres. Le Louvre Abu Dhabi, inauguré le 8 novembre par Emmanuel Macron se veut avant tout un musée « universel ». Tel est le message martelé par le chef de l'Etat devant plus de 400 invités dont plusieurs chefs d'Etat arabo-musulman, le prince du Bahreïn, le roi du Maroc Mohammed VI ou le président afghan Ashraf Ghani. En saluant ce « Louvre du désert et de la lumière » construit par l'architecte Jean Nouvel, le président français n'a cessé de rappeler avec lyrisme et en citant Dostoïevski que « la beauté sauvera le monde » et qu'elle représente aussi une barrière contre « l'obscurantisme ».

Le lieu oblige par le symbole qu'il représente, aussi bien dans le choix des œuvres exposées, représentant toutes les civilisations que par son installation aux Emirats arabes unis dans un golfe arabo-persique en passe de devenir l'épicentre des tensions régionales sur fond de rivalité entre l'Arabie saoudite et l'Iran. D'où le poids des mots alors même que cette visite de deux jours à Abou Dhabi puis à Dubaï est la première qu'il effectue au Moyen-Orient depuis son élection.

« C'est l'épicentre de ce monde où la globalisation s'accélère, c'est le point névralgique où se rencontrent le monde occidental et oriental, c'est aussi le point d'équilibre entre l'Europe, l'Asie et l'Afrique », a lancé Emmanuel Macron ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • queb63 il y a 2 mois

    il ne les traite pas de fainéants? il me semble qu'ils ont un salaire universel du aux rentes de pétrole.Bizarre, il doit être bipolaire.