À Abidjan, les «patriotes» de Gbagbo gardent confiance

le
0
Les rassemblements organisés par le camp du président sortant mobilisent surtout des jeunes désœuvrés.?

Les «patriotes», militants pro-gbabistes issus pour la plupart de la jeunesse ivoirienne désœuvrée, et commandés par le «général de la rue» Charles Blé Goudé, n'organisent pas leurs meetings dans les quartiers bourgeois d'Abidjan. Celui de ce mercredi après-midi se tenait dans le quartier populaire de Koumassi, au fin fond de l'«île» de Treichville. Pour s'y rendre à partir du Plateau -quartier des affaires et des hôtels pour Européens-, il faut prendre l'un des deux grands ponts de la cité lagunaire, qui portent des noms résumant l'histoire heureuse de la prospère Côte d'Ivoire d'antan: Charles de Gaulle et Félix Houphouët-Boigny. Sur le Plateau, les routes à quatre voies et les buildings à façades de verre et d'acier rappellent que la Côte d'Ivoire fut, jusqu'à l'effondrement des cours du cacao à la fin des années 1980, le pays de loin le plus riche d'Afrique de l'Ouest, attirant par millions les immigrés des autres États subsahéliens à la recherch

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant