A 400M: le ton monte entre Airbus Group et la Turquie

le
0

La Turquie n'a pas validé la réception de son premier Airbus militaire A 400M qui attend sur le tarmac du centre de livraisons de Séville. Airbus Group espère un règlement rapide de ce blocage.

«Je me limiterai à un seul mot à propos de la Turquie: marchandage». Comme d'habitude, Tom Enders, PDG d'Airbus Group, ne mâche pas ses mots. Que se passe-t-il exactement? Selon le calendrier contractuel renégocié avec ses clients, Airbus Military devait livrer en 2013 quatre exemplaires de l'A 400M, un avion de transport de troupes et de matériels de nouvelle génération. La France a pris livraison de deux appareils et décalé à début 2014 la réception du troisième. Et la Turquie devait prendre livraison de son premier A 400M en décembre dernier. Or, l'appareil est resté à Séville, le centre de livraison d'Airbus Military, dans un hangar du site espagnol.

La situation est «inacceptable», a estimé Tom Enders. En décembre une délégation formée d'officiel du ministère...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant