A 124 ans, la Tour Eiffel se met à la visite virtuelle

le
0
A 124 ans, la Tour Eiffel se met à la visite virtuelle
A 124 ans, la Tour Eiffel se met à la visite virtuelle

La Tour Eiffel, qui a reçu plus de 6 millions de visiteurs l'an dernier, peut désormais se visiter d'un simple clic sur internet grâce à trois expositions numériques "immersives" mises en ligne mardi par Google et la Société d'exploitation de la Dame de fer.D'un mouvement de souris sur l'adresse , les internautes du monde entier accèdent à des plans, gravures, archives et photos du fonds patrimonial de la Tour Eiffel, sans oublier les impressionnantes vues à 360 degrés captées par les équipes StreetView de Google.Pour le tournage, Pascale Malite a poussé pendant six heures, le long des coursives situées à près de 300 mètres du sol, un "chariot" équipé d'appareils photo pour reproduire le plus fidèlement possible une visite in situ."Le chariot pèse 60 kg mais il reste maniable, et une seule personne peut le diriger", avait expliqué à l'AFP la responsable du programme StreetView en Europe, il y a quelques semaines alors qu'elle effectuait la prise d'images au deuxième étage de la Tour Eiffel à 6H00 du matin... pour une rencontre en toute intimité avec la grande Dame, sans touristes en vue.La technologie utilisée par les équipes StreetView a notamment permis l'élaboration des Google Maps et autre Google Earth. Dès que l'internaute clique sur l'exposition intitulée "La naissance de la Tour Eiffel", il peut se promener virtuellement le long du balcon filant et s'offrir un tour de Paris avec sa souris."Ces vues à 360° permettent une découverte privilégiée du sommet et du 2e étage du monument, et l'internaute peut effectuer un va-et-vient entre archives d'époque et actualité", soulignent dans leur communiqué commun l'Institut Culturel de Google et la Société d'exploitation de la Tour Eiffel (Sete).L'objectif est de plonger l'internaute "dans le contexte de la naissance de la Tour, de sa construction et de son inauguration", et un enregistrement audio "inédit" ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant