8eme journée : Des promus sans pression ?

le , mis à jour à 21:45
0
8eme journée : Des promus sans pression ?
8eme journée : Des promus sans pression ?

Samedi, Pau reçoit Agen au Stade du Hameau (18h30) pour un duel entre promus du Top 14. Après s'être affrontées en Pro D2 lors deux derniers exercices, les deux équipes, en difficulté en ce début de Championnat, batailleront cette fois pour empocher de précieux points.

Promus cette saison en Top 14, Pau et Agen ont pour le moment un parcours similaire. A savoir deux victoires, à domicile, pour cinq défaites. Au classement, la Section Paloise, avant-dernière, devance son adversaire agenais d’un petit point grâce à un bonus défensif. Mais pas de quoi s’alarmer de part et d’autre. « On a été obligé de se jauger sur les quatre premiers matchs car on ne savait pas comment on allait réagir en Top 14. Alors, il n’y a eu qu’une victoire sur quatre, mais il y avait énormément de points de satisfaction et surtout la capacité à répéter les séquences de jeu, tenir le ballon », justifie le manager du SUA, Mathieu Blin. Même son de cloche chez Jean Bouilhou, le troisième ligne de la Section : « On a assez bien démarré. Depuis la fin de la trêve, on est un peu plus en difficulté à cause, notamment, de la défaite contre Brive. Mais il y a des motifs de satisfaction dans le jeu. »

L’UBB et Brive, des défaites salvatrices ?

Dans leur apprentissage du haut-niveau, là où tout « va plus vite » de l’aveu général, Pau et Agen occupent les deux dernières places. « On est à notre place », confie d’ailleurs Blin. Pour autant, deux défaites préoccupent dans ce début de saison. Celle à la maison de Pau contre le CA Brive (13-18) et celle d’Agen face à l’Union Bordeaux-Bègles (16-31). « Le match contre Brive n’a pas été très bon. On sait que les gens sont derrière nous mais il y a eu ce sentiment d’échec contre eux », analyse Bouilhou. Le manager agenais, lui, n’y va pas par quatre chemins pour qualifier la performance de son équipe contre l’UBB : « Ce match a tout fait voler en éclats parce qu’on a été ridicule, on n’a rien fait, on n’a rien produit. C’était plat, c’était irrespectueux, c’était rien du tout. Là, on a regagné contre le Stade Français en donnant un peu de nous mais je ne crois pas qu’on ait retrouvé le respect de tout le monde. »

Le jeu plus que le résultat ?

Ce duel de promus s’annonce donc serré et disputé, ainsi que potentiellement décisif en vue du maintien. Mais, de chaque côté, on se focalise d’abord sur la prestation avant le résultat. « On a décidé de ne pas en parler (du maintien). On veut prolonger le plus longtemps l’aventure. On est à huit matchs, il en reste 18. On vit un bonheur absolu de pouvoir de jouer en Top 14 ! A nous d’enchainer les performances, et c’est notamment la victoire, mais le contenu, ça aussi c’est quelque chose qui nous tient plus qu’à cœur », insiste Mathieu Blin, le technicien du SUA. « On essaye de ne pas se mettre de pression négative. C’est un match à domicile qu’on se doit de gagner d’abord, clame de son côté l’expérimenté Jean Bouilhou. Il ne vaudra pas plus de points que les autres. Et si on fait un bon match, on aura la victoire au bout… » CQFD.

Guillaume MARION

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant