8 Mai : «Nous avons bien redressé le pays depuis 4 ans», assure Hollande

le , mis à jour à 13:33
33
8 Mai : «Nous avons bien redressé le pays depuis 4 ans», assure Hollande
8 Mai : «Nous avons bien redressé le pays depuis 4 ans», assure Hollande

François Hollande a célébré ce dimanche matin le 71e anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945. Le Premier ministre Manuel Valls et plusieurs ministres ont assisté à la cérémonie, ainsi que la maire de Paris Anne Hidalgo et l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy.

Le président a déposé une gerbe au pied de la statue du Général de Gaulle en bas des Champs-Elysées, avant de remonter en voiture l'avenue, escorté par la Garde Républicaine à cheval.

Il a ensuite rejoint les membres du gouvernement, comme Jean-Yves Le Drian (Défense), Emmanuel Macron (Economie), Ségolène Royal (Ecologie) et des personnalités politiques, près de l'Arc de triomphe. Il a ravivé la flamme du Soldat inconnu.

«Je serai là l'année prochaine»

L'année prochaine, le 8 mai tombera au lendemain du second tour de la présidentielle. François Hollande présidera toujours les cérémonies en tant que président en exercice mais il sera alors en présence du nouveau président élu qui prendra ses fonctions quelques jours plus tard, si ce n'est pas lui.

«La seule information que je peux vous donner, c'est que je serai là le 8 mai prochain», a-t-il ironisé sur France 2 avant de défendre son bilan, comme il le fait depuis quelques semaines. «Nous avons bien redressé le pays depuis quatre ans, je fais en sorte qu'il y ait un certain nombre de redistributions, dans la maîtrise de nos finances publiques», a expliqué François Hollande, favorable à «un soutien à des catégories qui ont participé à l'effort».

«Je veux que les Français soient fiers de leur pays, se disent que nous avons une belle et grande histoire, que nous avons fait des efforts pour être encore plus respectés, que nous avons une parole qui porte», a détaillé le président de la République pour qui enfin cette cérémonie du 8 mai, «ce n'est pas le souvenir, c'est l'avenir que nous avons à faire ensemble».

Nicolas Sarkozy, qui devrait se présenter à la primaire de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Alananas il y a 7 mois

    Que les taux d intérêt remontent et ce sera échec et mat.

  • Alananas il y a 7 mois

    Que les ta

  • ericlyon il y a 7 mois

    @manu331: ne vous trompez pas sur mes propos par rapport au jour de leur élection ils n'ont rien redressé bien évidemment surtout qu'ils ont détricotté tout ce qui était utile avant de le réintroduire progressivement. Il faut être factuel, le recul lié au bêtises des premières années s'est au minimum un peu réduit même si c'est évidemment aussi lié au contexte favorable.

  • kejocol il y a 7 mois

    Quel Charlot, la methode Couet ne passe plus, on en a MARRE de sa tronche et surtout qu'il nous pompe du fric pour alimenter les primes des fonctionnaires qui correspondent a rien. dans le privé, une prime correspond a un travail ou efforts exceptionnels. Pour les instits, ca lui fera tjrs un electorat d'assurer. et puis, qui paie sa campagne actuelle???

  • pavipier il y a 7 mois

    La blondasse ne passera pas..

  • dotcom1 il y a 7 mois

    Rain Man est fier de lui

  • M6784830 il y a 7 mois

    le pire c'est qu'il y croit. je préfère ne pas commenter, sinon je vais sortir de mes gonds.

  • M7097610 il y a 7 mois

    le roi de la blague à 2 balles...

  • calippe3 il y a 7 mois

    Quand est-il des réformes sur les régimes spéciaux de retraite , sur le nombre d'élus ...... la classe moyenne ne voit pas sa retraite augmentée alors que d'autres bénéficient d'avantages sur le mode de calcul et d'années, un nombre d'élus trop important alors que d'autres pays s'en sortent mieux avec moi ...etc etc

  • a.mabire il y a 7 mois

    c'est facile de redresser un pédalo que l'on a dabord sabordé. Comment ne pas revenir sur le nombre de chomeur à la prise de mandat? c'est à la limite du négacionisme.