8 250 islamistes radicalisés répérés en France

le
0
Les signalements émanent des services de l'État, de la police, de la gendarmerie ou encore de l'Éducation nationale (Photo d'illustration).
Les signalements émanent des services de l'État, de la police, de la gendarmerie ou encore de l'Éducation nationale (Photo d'illustration).

Le chiffre a de quoi inquiéter : selon Le Figaro, 8 250 individus radicalisés ont été repérés en France. Leur nombre a doublé en un peu moins d'un an et le phénomène touche de plus en plus les adolescents et les femmes. Autre enseignement inquiétant : « Ces individus ne basculent quasiment jamais en pianotant seuls sur leur ordinateur. Le déclencheur est dans 95 % des cas lié à un contact humain », explique l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) au journal. Les cas où les Français se radicalisent seulement sur Internet seraient donc extrêmement rares. La majorité des signalements se concentrent en région parisienne, dans les Alpes-Maritimes,dans le Nord sur la frontière avec la Belgique, en Alsace, ou encore en Savoie.

« Repérés par leur entourage ou par les services de l'État (police, gendarmerie ou encore Éducation nationale), tous sont ciblés en raison d'un présumé repli identitaire, d'une apologie du terrorisme ou encore de leur hostilité aux institutions », détaille Le Figaro. Ces chiffres auraient conforté le gouvernement dans sa volonté de prolonger l'état d'urgence. Les mineurs radicalisés en France seraient par ailleurs aujourd'hui au nombre de 1 632, soit 20 % du total des individus.

Source Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant