8.000 emplois verront le jour cette année dans la finance à Paris

le
0
(NEWSManagers.com) - La Place de Paris a mieux résisté à la crise que Londres. " Entre 2007 et 2009, Paris a enregistré une perte de 5.000 emplois dans les métiers de la finance alors qu'entre 2008 et 2010, la Place de Londres a vu disparaître 94.000 emplois" , a souligné Arnaud de Bresson, délégué général de Paris Europlace mercredi à Paris lors d' une conférence organisée par eFinancialCareers.fr.
L'emploi sur le marché parisien se montrait dynamique avant la crise, en affichant une croissance de 10 % des effectifs entre 2003 et 2008, ce qui représente une augmentation de 30.000 emplois par an. Après le ralentissement dû à la crise, les perspectives sont à nouveau favorables, estime Paris Europlace, qui table entre 2011 et 2016 sur une augmentation de l'emploi financier de 6 % à 35 %. Parmi les secteurs les plus porteurs, l'association de promotion de Place cite la banque de financement et d'investissement (BFI), la gestion d'actifs (y compris la gestion alternative), le domaine des titres de créances négociables, des actions et des obligations ainsi que l'assurance. D'autres études se montrent également optimistes. Selon une étude du Centre for Economics and Business Research, 2010 a ainsi vu la création de 14.000 nouveaux emplois et s'attend à ce que la Place de Paris en créé 8.000 supplémentaires en 2011, notamment dans le contrôle du risque, la compliance, les fusions-acquisitions et la banque d'investissement.
Toujours en concurrence avec Londres, qui reste " the place to be" grâce notamment " à un marché de l'emploi en finance bien plus profond que Paris, et possédant des perspectives d'évolution de carrière plus intéressantes" , selon Jean-François Monteil du cabinet de recrutement Alexander Hughes, Paris dispose pourtant d'arguments solides pour attirer de futurs spécialistes. " Classée par le Xinhua- Dow Jones International Financial Center au cinquième rang mondial des places financières, les atouts de la place parisienne sont nombreux. C'est une place complète qui offre une main d'?uvre qualifiée et innovante et qui offre et un tissu dense de PME, de banques, de sociétés de gestion" , souligne Arnaud de Bresson. Une autre spécificité de la France, note Arnaud Chrétien, fondateur de la société de gestion quantitative Aequam Capital, " c'est la force de ses marques comme Amundi et Carmignac Gestion" . Avec sept autres sociétés de gestion, Arnaud Chrétien vient de créer QuantValley, une association qui souhaite faire de la finance quantitative à Paris une véritable marque de fabrique exportable, capable de faire briller l'étoile de la gestion quantitative française au-delà des frontières et de mettre en avant le grand savoir-faire français dans ce domaine.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant