74% des Français pensent que les enfants sont moins bien élevés qu'avant

le
7
74% des Français pensent que les enfants sont moins bien élevés qu'avant
74% des Français pensent que les enfants sont moins bien élevés qu'avant

«Les enfants étaient mieux élevés de mon temps» : en substance, près de trois quarts des Français se retrouvent dans cet adage, selon un sondage réalisé par BVA pour Doméo et la Presse régionale publié samedi. Selon cette étude, 74% des personnes interrogées jugent que «les enfants d'aujourd'hui sont en général moins bien élevés qu'à l'époque où ils étaient eux-mêmes enfants». Les sympathisants de droite sont plus sévères à cet égard (86%) que les sympathisants de gauche (61%).

Et pas besoin d'attendre d'être âgé pour éprouver ce sentiment : les jeunes sont «presque aussi nombreux que les seniors à trouver les enfants d'aujourd'hui -moins bien élevés- qu'à l'époque où ils étaient eux-mêmes enfants (71% des 18-34 ans et 76% des 65 ans et plus)». 85% des sondés estiment que la plupart des parents ne sont «pas assez sévères» avec leurs enfants.

En moyenne, les Français considèrent que les enfants devraient se coucher à 20h20 lorsqu'ils ont 6-7 ans; à 20h50 à 10-11 ans et à 21h40 lorsqu'ils ont 14-15 ans. Ils pensent aussi qu'ils devraient être autorisés à regarder la télé à partir de 6 ans, à aller sur Internet à 12 ans, à avoir un téléphone portable à 13, un compte Facebook à 15 et à partir en vacances avec des amis à 16 ans.

La réforme des rythmes scolaires toujours mal perçue

L'école continue de «diviser les Français» : 51% pensent que l'enseignement y est de mauvaise qualité, 48% pensent l'inverse. S'ils avaient un enfant et avaient le choix, 55% des Français préféreraient l'inscrire dans une école publique, 44% dans une école privée. Chez les sympathisants de gauche, une écrasante majorité (82%) préfère le public, tandis qu'ils sont 64% chez les sympathisants de droite à préférer le privé.

Six mois après la généralisation de la réforme des rythmes scolaires, 68% des Français estiment qu'il s'agit d'une «mauvaise chose». Ils étaient 60% à la rentrée, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le samedi 28 fév 2015 à 17:53

    quand on voit le comportement de certains parents , incivilités ....., le "bonjour", cela existe quand on entre dans un magasin....., sans oublier l'agressivité envers les enseignants.....!

  • jean-648 le samedi 28 fév 2015 à 16:15

    Qu'est ce qu'elles doivent s'ennuyer les femmes au lit avec vous. Vous avec tj. les même discours et à la longue cela devient barbant. Vous allez ou vous l'êtes deja trés rapidement co-cus.

  • M940878 le samedi 28 fév 2015 à 15:02

    265023 : tu vas être censuré , c'est certain .... la liberté d'expression n'existe plus en France

  • LeRaleur le samedi 28 fév 2015 à 14:50

    M940878 - tout à fait en accord.

  • M940878 le samedi 28 fév 2015 à 14:46

    sur ce sujet aussi on ne peut dire ce que l'on pense de peur de stigmatiser une certaine population

  • M940878 le samedi 28 fév 2015 à 14:37

    LE RALEUR : je termine ta phrase : 'par une certaine population qui ne pense qu'aux allocs ...'

  • LeRaleur le samedi 28 fév 2015 à 13:49

    Ils ne sont pas élevés du tout.