72% des Français prêts à acheter plus cher du "Made in France"

le
2

PARIS (Reuters) - Plus de sept Français sur dix (72%) se disent prêts à acheter plus cher un produit fabriqué en France, contre 28% qui s'y refusent, montre mardi un sondage Ifop alors que le thème du "made in France" s'impose dans la campagne présidentielle.

Cette enquête réalisée pour le Comité des entrepreneurs pour un développement responsable de l'économie (CEDRE) démontre toutefois que la qualité et le prix priment dans le choix d'un produit pour une majorité écrasante des Français, loin devant son pays de fabrication.

Soixante-seize pour des consommateurs français donnent la priorité à la qualité du produit et 70% à son prix lors de l'achat. Les dirigeants d'entreprise interrogés sur le même sujet estiment à 86% que les acheteurs privilégient le prix et à 71% la qualité du produit.

Quinze pour cent des consommateurs déclarent prendre en compte le pays de fabrication du produit dans leur choix, 12% des professionnels estiment que ce critère entre dans le choix de l'acheteur.

Dix pour cent des consommateurs affirment que le pays de fabrication est un critère de choix déterminant qu'ils prennent systématiquement en compte dans leurs achats, 36% que c'est un critère de choix important qu'ils prennent souvent en compte. Soit un résultat cumulé de 46%.

Trente-sept pour cent des personnes interrogées disent y être sensibles mais ne pas y penser souvent lors de leurs achats. Dix-sept pour cent n'y pensent pas du tout. Soit un cumul de 54%.

Plus de neuf Français sur dix (92%) se prononcent en faveur d'un label plus strict que le "Made in France", tel que "Origine France garantie". Huit pour cent jugent que cela n'a d'importance.

Ils considèrent à 82% que les produits fabriqués en France sont plus chers que ceux fabriqués à l'étranger, contre 15% qui les évaluent au même prix et 3% moins chers. Chez les professionnels, ces proportions passent respectivement à 75%, 22% et 3%.

Pour 78% des consommateurs (contre 21%), il est important que la France conserve dans les années qui viennent des activités de production et de fabrication sur son territoire. Les entrepreneurs sont 90% à se prononcer en ce sens, contre 9%.

Soixante-huit pour cent des consommateurs jugent que l'Etat doit aider à la production nationale et à la relocalisation, 25% à pénaliser les entreprises qui délocalisent, et 7% qu'il doit laisser les entreprises choisir librement le pays de production de leurs produits.

Chez les professionnels, le rapport est de 62%-22%-16%.

L'enquête a été réalisée via un questionnaire en ligne du 4 au 6 octobre auprès du grand public (échantillon de 1.004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus) et par téléphone du 3 au 7 octobre auprès de professionnels (301 dirigeants d'entreprises représentatif des entreprises des secteurs de l'industrie et des services aux industries de 10 à 2.000 salariés).

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ahariga1 le mercredi 14 déc 2011 à 07:32

    Il àoubmie de parler de la condition mise à cet achat français: si il y a une augmentation des salaires.

  • georg199 le mardi 13 déc 2011 à 22:33

    Moi j'aimerai que les agriculteurs donnent l'exemple ! Ils vivent grâce aux subventions de la PAC et ils devraient se faire un point d'honeur à acheter du matériel européen, des v^^etements français, etc... ce n'est pas ce que je vois dans les grandes surfaces de ma petite ville