717 foyers payant l'ISF ont quitté la France en 2010

le
27
Le nombre de nouveaux exilés fiscaux s'est stabilisé lors de l'instauration du bouclier fiscal. Les effets de sa suppression ne sont pas encore connus.

L'exil fiscal s'est ralenti en 2010, d'après une étude du syndicat Solidaires Finances publiques. 717 redevables à l'ISF ont quitté la France cette année-là, contre 809 en 2009. Le nombre de retours n'est pas connu, les dernières statistiques sur ce point datant de 2008 (327 retours).

Au début des années 2000, 350 à 400 foyers payant l'ISF partaient à l'étranger. Il y a eu une accélération des départs de 2004 à 2006, puis, après l'instauration du bouclier fiscal, une stabilisation à haut niveau (700 à 800 par an).

La suppression du bouclier en 2011, l'alourdissement de l'ISF et la création de la taxe à 75 % cette année font craindre un mouvement d'exils. Gilles Carrez, le président UMP de la commission des finances à l'Assemblée, a demandé à Bercy des données récentes, qui ne se limitent pas aux foyers à l'ISF mais comptent tous les départs de contribuables.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gaia2011 le jeudi 22 nov 2012 à 16:15

    @9015350 On ne fait pas fortune en travaillant 35h, c'est vrai, mais on ne fait pas fortune non plus sans le travail des salariés, il ne faudrait pas l'oublier... Et quand on sait que la pauvreté en France à augmenté de 20% en 10 ans pendant que son PIB a augmenté de 20%, on peut en déduire facilement qui s'en met de plus en plus dans les poches.

  • dotcom1 le jeudi 22 nov 2012 à 15:05

    Encore un petit effort et on n'aura bientôt plus que des riches de gauche avec des oeuvres d'art dans leurs coffres.

  • SuRaCtA le jeudi 22 nov 2012 à 14:56

    Quand les responsables de budget de l'état comprendrons qu'on établis un budget en callant les depenses sur le niveau de recette et non l'inverse comme cela est fait en France, les budget seront peu être un jour équilibré... Taxer la production de richesse a un sens, taxer pour depenser qu'il y ai production de richesse ou pas est un non sens et même à l'exode et la ruine..

  • freddooo le jeudi 22 nov 2012 à 13:31

    Quand les cocos auront fini leur purge, il ne restera plus que des miséreux en France , qui devront s'entretuer pour donner à manger à leurs enfants. Faire fuir ceux qui possèdent ou qui réussissent ne laissera aux jaloux bien-pensants qui très souvent vivent directement des subsides de l'état qu'un pays en ruine où eux- mêmes seront les premiers à subir la colère des masses laborieuses.

  • M9015350 le jeudi 22 nov 2012 à 12:05

    et dernier point, celui qui est riche, à votre avis il n' a pas deja participé largement fiscalement au pays (IS sur les société, impot locaux, taxe pro, IR etc etc... + tva et CSG ! alors stop ! on manque beaucoup de bon sens et surtout de vision ...

  • M9015350 le jeudi 22 nov 2012 à 12:01

    Simplement traiter de "lopette" des genrs qui ont beaucoup travailler (car on ne fait pas fortune en travaillant 35 heures !) et qui souhaite simplement conserver un peu des fruits de leur travail, c'est deja representatif de la pensée Française ...

  • M9015350 le jeudi 22 nov 2012 à 11:56

    Hors aujourd'hui le problème c'est que le privée paie pour le public, en deux mots il est au service du public. Normalement, une organisation publique d'un pays doit être au service du citoyen et pas l'inverse (quand c'est l'inverse cela s’appelle du communisme), et force est de constaté que la France est le dernier pays communiste d'Europe ! Il est grand teps que les choses rentrent dans l'ordre. Mais je crains qu'une nouvelle revolution soit necessaire, en tout cas au mini intellectuelle ...

  • M9015350 le jeudi 22 nov 2012 à 11:52

    oui, mais mon cher Gaia, il y a une différence entre payer un impôt raisonnable et se faire raqueter (type 75%), car l'ISf est un impôt sur l’impôt, car il fiscalise de l'argent qui a deja subit une fiscalité. C'est cela le problème. Bien sur qu'il faut une fiscalité, mais il faut aussi rester raisonnable et juste avec celle-ci.

  • M9015350 le jeudi 22 nov 2012 à 11:47

    Je ne comprend pas pourquoi les gouvernements de gauche ET de droite (et ben oui, notre cher Sarko n'avait pas non plus aboli l'ISF), s’évertuent à vouloir faire partir les gens plutôt qu'à faire en sorte que la France soit attractive fiscalement. C'est pourtant pas bien difficile de le faire. Il faut des riches pour crever des entreprises innnovantes, car avant de taxer il faut creer de la richesse ... CQFD ca ne marche pas dans l'autre sens !

  • M9015350 le jeudi 22 nov 2012 à 11:41

    c'est 170 Ke de perdu + la TVA sur la consommation soit à mon avis environ 60 ke (sur 300 ke de dépenses), ça c'est la perte directe fiscale. Mais il faut aussi ajouter les 300 ke de consommation, qui directement "emploient" plusieurs personnes ! Faire partir les riches est une vrai folie, surtout avec la mise en place de la zone euro, ou il est plus que facile de s'expatrier à moins de deux heures de Paris !