70 ans de libération de Buchenwald-Schulz appelle à combattre les démons

le
0

BERLIN, 12 avril (Reuters) - Le président du parlement européen, Martin Schulz, a lancé dimanche un appel à combattre les "démons" du racisme et de l'antisémitisme, lors d'une cérémonie pour les 70 ans de la libération du camp de concentration de Buchenwald. Buchenwald, près de Weimar, fut le plus grand camp de concentration sur le sol allemand. Créé par le régime nazi en 1937, il a vu passer plus de 250.000 Juifs, Roms, homosexuels et autres personnes honnies par le IIIe Reich. Plus de 56.000 personnes y sont mortes de faim, ou sous la torture, ou encore lors d'expériences médicales. Quatre-vingts rescapés de Buchenwald ont afflué ce week-end de toute l'Europe, des Etats-Unis ou d'Israël, rejoignant des anciens combattants de l'armée américaine qui avaient pris part à la libération de Buchenwald le 11 avril 1945. Samedi, ils ont observé une minute de silence à 15h15, heure de la libération, et déposé des gerbes d'oeillets rouges. Dans un discours à Weimar, Martin Schulz a estimé que dans les années 1930, les graines de la haine avaient pu se développer dans le coeur des gens, permettant l'holocaustge. "Afin d'honorer les victimes, nous tenons à combattre le retour de démons qui, pensons-nous, avaient été surmontés mais qui montrent encore leur face hideuse - le racisme, l'antisémitisme, l'ultranationalisme et l'intolérance", a dit Schulz. (Madeline Chambers; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant