« 7 divisions d'écart… Ça peut passer ».

le
0
« 7 divisions d'écart… Ça peut passer ».
« 7 divisions d'écart… Ça peut passer ».

Le 5e tour de la Coupe de France se dispute ce week-end, avec un petit poucet breton : l'AC Carhaix, 3e division de District, prêt à un nouvel exploit face à un pensionnaire de DH. Un challenge de plus pour ce club atypique, jeune à tous points de vue : une vingtaine d'années de moyenne d'âge, dirigeants compris, et des structures créées il y a deux ans seulement. Une ode au football vrai.

Carhaix-Plouguer, centre-Bretagne, département du Finistère, à la frontière avec les Côtes-d'Armor. Guingamp est à trois quarts d'heure en voiture, Brest à une heure. Une commune qui fait l'actu tous les étés en accueillant le plus grand festival musique de France : les Vieilles Charrues, 225 000 spectateurs lors de la dernière édition, les Black Keys, Arctic Monkeys, Stromae, Elton John et Indochine à la programmation. Carhaix a aussi fait parler ces derniers mois en devenant la capitale officieuse des Bonnets rouges, ces frondeurs pur beurre salé qui se sont trouvés comme porte-parole Christian Troadec, maire historique de Carhaix et fort en gueule du régionalisme breton. Carhaix, capitale du Poher, un pays historique de la région, ex-carrefour économique majeur, aujourd'hui en galère économique et démographique, les deux allant de pair. Un chouette coin de Bretagne, en vérité, mais un coin assez paumé, loin des grands axes et du littoral touristique.
Le déclic en Argentine
Bienvenue donc à Carhaix-Plouguer, Carhaix tout court pour les intimes. 7500 habitants, deux fois plus en comptant l'ensemble de la communauté de communes. Historiquement, un seul club de foot faisait la pluie et le beau temps – oui, oui, le beau temps – dans le bourg : les DC Carhaix. DC, pour « Dernières Cartouches ». Au pays de l'En Avant de Guingamp, on aime bien faire dans le bizarre. Les « DC », une institution et un incontournable pour jouer au foot dans le patelin. Mais l'hégémonie a pris fin la saison dernière, la première de l'histoire disputée par un nouveau club dissident : l'AC Carhaix. AC pour Athlétique Club, là pour le coup, c'est moins original. Mais l'originalité est ailleurs : à une époque où les ententes entre clubs sont fréquentes, il est nettement plus rare de voir une nouvelle entité se créer, et encore plus rare que les responsables aient tous moins de 25 ans.

À l'initiative, Hugo Niguès, l'actuel entraîneur-joueur de l'équipe. « Je revenais d'un séjour en PVT (Permis vacances-travail) en Argentine, un pays où j'ai découvert ce que c'était que l'amour du football, relate-t-il. J'ai eu envie à mon retour de reproduire ça, à notre niveau, avec ma bande de copains. On s'est dit qu'il fallait se faire plaisir et qu'on n'avait rien à perdre à essayer de se lancer nous aussi dans la création d'un club. » L'aventure est séduisante, mais pas si simple à...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant