6H de Spa-Francorchamps : Audi est prêt pour Le Mans

le
0

Au terme d’une course très riche en rebondissements, l’Audi n°8 s’est imposée dans la deuxième manche du championnat du monde d’endurance, les 6 Heures de Spa-Francorchamps.

Dernière répétition avant les 24 Heures du Mans à la mi-juin, les 6 Heures de Spa-Francorchamps ont permis à Audi de montrer que si la R18 a encore des problèmes à régler en qualifications, le rythme de course du prototype de la firme d’Ingolstadt en fait un candidat sérieux à la victoire dans la classique mancelle. Avec deux tours d’avance, l’équipage de la n°8, Lucas di Grassi, Loïc Duval et Oliver Jarvis, s’est imposée devant la Porsche n°2 du trio Romain Dumas-Neel Jani-Marc Lieb. Mais cette course a été marquée par différents incidents et la faillite des Toyota, qui avaient commencé à montrer les dents durant ce week-end. En tête après quatre des six heures de course, la Toyota n°5 d’Anthony Davidson, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima a été contrainte de rentrer au stand pour des problèmes liés au moteur de la TS050 Hybrid, qui l’ont contraint peu après à l’abandon.

Derrière Audi et Porsche, Rebellion en opportuniste

Des soucis sur la n°5 qui ont fait suite à ceux vécus par la n°6 plus tôt dans la course, contrainte à l’abandon à deux heures du terme de la course pour des problèmes électroniques sur le prototype japonais. Un zéro pointé alors que la nouvelle voiture est censée permettre à Toyota de revenir dans la course au titre, après une saison 2015 noire. Mais Audi n’a pas été exempte de problème, la numéro 7 ayant été déclarée responsable d’un accrochage et sanctionnée après un long passage par les stands pour réparer la carrosserie de la R18. Des soucis parmi les principaux constructeurs qui ont joué le jeu de l’écurie suisse Rebellion, qui place ses deux R-One aux troisième et quatrième places, un deuxième podium de suite pour cette écurie privée qui n’a pas les moyens de se battre avec les prototypes hybrides des constructeurs. En LMP2, c’est l’Alpine A460-Nissan de l’écurie Signatech Alpine qui s’impose pour quatre secondes face à la Ligier de l’écurie ESM au terme des six heures de course. ENDURANCE / WEC 6 Heures de Spa-Francorchamps - Samedi 7 mai 2016 1- Audi R18 n°8 (Di Grassi-Duval-Jarvis/BRE-FRA-GBR) 160 tours (1er LMP1-H) 2- Porsche 919 Hybrid n°2 (Dumas-Jani-Lieb/FRA-SUI-ALL) à 2 tours 3- Rebellion R-One-AER n°13 (Tuscher-Kraihamer-Imperatori/SUI-AUT-SUI) à 4 tours (1er LMP1-L) 4- Rebellion R-One-AER n°12 (Prost-Piquet Jr-Heidfeld/FRA-BRE-ALL) à 5 tours 5- Audi R18 n°7 (Fässler-Lotterer-Tréluyer/SUI-ALL-FRA) à 5 tours 6- CLM P1/01-AER ByKolles n°4 (Trummer-Webb-Rossiter/SUI-GBR-GBR) à 9 tours 7- Alpine A460-Nissan Signatech Alpine n°36 (Menezes-Lapierre-Richelmi/USA-FRA-MCO) à 9 tours (1er LMP2) 8- Ligier JS P2-Nissan ESM n°31 (Dalziel-Derani-Cumming/GBR-BRE-CAN) à 9 tours 9- Oreca 05-Nissan Manor n°45 (Rao-Bradley-Merhi/GBR-GBR-ESP) à 9 tours 10- Ligier JS P2-Nissan RGR Sport by Morand n°45 (Gonzalez-Albuquerque-Senna/MEX-POR-BRE) à 9 tours ... 14- Ferrari 488 GTE n°71 AF Corse (Rigon-Bird/ITA-GBR) à 15 tours (1er LMGTE Pro) ... 19- Aston Martin Vantage V8 n°92 AMR (Dalla Lana-Lamy-Lauda/CAN-POR-AUT) à 20 tours (1er LMGTE Am) ...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant