650 000 familles seraient évincées des aides personnalisées au logement (APL)

le , mis à jour à 18:25
89
650 000 familles seraient évincées des aides personnalisées au logement (APL)
650 000 familles seraient évincées des aides personnalisées au logement (APL)

Après la Confédération nationale du logement (CNL) et l'association française de consommateurs CLCV, c'est au tour de la Confédération syndicale des familles (CSF) d'appeler ce lundi le gouvernement à renoncer à sa volonté de prendre en compte désormais le patrimoine dans le calcul des aides personnalisées au logement (APL). Une mesure qualifiée «d'injuste et dangereuse pour les familles populaires.»

 

Selon un projet de décret qui devrait être publié dans les prochains jours, cette nouvelle réforme des APL doit prendre en compte pour le calcul des aides, le patrimoine non imposable (livret A, livret d'épargne populaire ou résidence secondaire non louée) s'il est supérieur à 30 000 euros.

 

Ce texte a également reçu un avis défavorable du conseil d'administration de la Cnaf (Caisse nationale d'allocations familiales), l'organisme qui verse les APL. 

 

10% des bénéficiaires ont un patrimoine supérieur à 30 000 euros

 

Les modalités de mise en oeuvre du décret sont assez complexes. Il faudra apprécier si le seuil de 30 000 euros est franchi ou non, en additionnant le patrimoine mobilier financier et immobilier à l'exception de la résidence principale et des biens à usage professionnel. Ainsi, les bénéficiaires de l'APL seront tenus de  faire une déclaration de patrimoine.

 

 

 

Le ministère du logement estime que le 10 % des bénéficiaires de l'APL ont un patrimoine supérieur à 30 000 euros.

Selon la Confédération, ce sont «650 000 foyers aux revenus modestes qui verront leur aide au logement diminuée.» Et d'ajouter : «Les locataires ayant économisé pour faire face à un accident de la vie seront ainsi pénalisés.» Et «la réforme risque d'avoir de lourdes conséquences pour les locataires qui possèdent un bien immobilier». Nombre d'entre eux, «notamment lorsqu'ils sont reçus en héritage, sont éloignés des zones d'emplois ou impropres à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lu21370 il y a 2 mois

    est ce être riche que d'avoir 30 000 € de coté? d'un autre coté, les différentes aides ne devraient pas exister, tous les travailleurs devraient gagner leur vie correctement sans avoir recours à aucune aide.

  • fortunos il y a 2 mois

    IL n est pas normal que celui qui travaille honnetement paie pour celui qui a des revenus non déclarés et qui vit avec un grand standing;bagnole de luxe,residences principales et secondaires

  • Lully10 il y a 2 mois

    Je réalise à quel point certains ne supportent plus l'idée de devoir s'assumer sans l'Etat...en france c'est devenu la norme de pomper le fric. Et je crois que ça va faire très mal de remettre ça en question

  • M2941863 il y a 2 mois

    Pas de souci c'est pas perdu pour tout le monde ... le grand remplacement passe toujours autant à la caisse

  • chomar il y a 2 mois

    SIBILE Sauf que Sarkosy n'a jamais été capable dé prendre de telles mesures Il faut que ce soit un gvt de gauche qui le fasse N'est ce pas risible?

  • lorant21 il y a 2 mois

    enfin des (vraies) économies! et cela hurle!

  • M9497457 il y a 2 mois

    lo les francais pauvres avec 30ke d'épargne.

  • sibile il y a 2 mois

    si c'était Sarkozy qui avait fait ça, on entendrait toute la gauche hurler au scandale

  • ZvR il y a 2 mois

    essentiellement suppression des apl aux français pauvres qui ont un peu d'épargne. Visiblement épargner pour avoir un peu de réserve est anti social pour les pauvres. Le gouvernement ne tolèrera pas de tels comportements.

  • mfouche2 il y a 2 mois

    Il va bien falloir trouver des économies plus que significatives dans les dépenses sociales , car ce sont avant tout le reste elles qui plombent les comptes de la France et creusent un peu plus chaque année l'endettement de la France , et créent une lourde menance sur notre avenir. Cette semaine les USA augmentent leurs taux d'intérêts pour la seconde fois . Les taux européens ne résisteront pas longtemps .