"60 jours collaboratifs" suit le quotidien d'une Parisienne fait de covoiturage, d'échange et de troc

le
0
Eugénie Ravon a notamment tenté l'expérience des repas collaboratifs pendant 60 jours. (Eden productions)
Eugénie Ravon a notamment tenté l'expérience des repas collaboratifs pendant 60 jours. (Eden productions)

(Relaxnews) - Est-ce possible de vivre 100% en mode collaboratif aujourd'hui ? C'est à cette question qu'a tenté de répondre un nouveau documentaire "60 jours collaboratifs", qui sera diffusé le 10 juin sur la chaîne YouTube du Boncoin.. L'équipe du film a suivi une Parisienne de 31 ans, Eugénie Ravon, qui a tenté l'expérience de se loger, se nourrir, travailler et se déplacer pendant deux mois en utilisant exclusivement les plates-formes collaboratives et l'économie solidaire. Pour elle, "dans 9 cas sur 10, il existe une solution partagée".

Pour quelles raisons avez-vous participé à cette expérience ?

J'étais dans une période de ma vie où j'étais prête à remettre en cause des acquis et tester de nouvelles expériences. Ce mode de vie m'intéressait, car il correspondait à mes réflexions et mes interrogations de citoyennes, notamment sur la gestion de notre consommation, l'obsolescence programmée et la quantité d'objets manufacturés possédés. 

Quelles ont été les démarches les plus difficiles à mettre en place ?

Trouver de quoi se nourrir sur le Boncoin auprès de particuliers n'a pas été évident. Globalement on y trouve tout : des appartements, des objets et même des emplois. Côté alimentaire, il était clairement plus pertinent de passer par des coopératives alimentaires. Concernant le travail, on est loin de gagner sa vie avec le collaboratif et l'auto-entrepreunariat. Du moins, il faut travailler beaucoup plus. J'ai beaucoup pédalé pour livrer des repas. C'est mensonger de croire qu'on va être beaucoup plus libre et travailler moins qu'en tant que salarié. 

Au contraire, quelles bonnes surprises ou bons plans avez-vous expérimentées ?

J'ai découvert à quel point ce mode de vie créait du lien entre les gens. On parle, on échange, on troque, on apprend, sans intermédiaire pour agir en tant que consommateur. On développe une vraie convivialité. Je ne m'y attendais pas, c'est très enrichissant. 

Quelles ont été vos plus grandes frustrations pendant ces deux mois ?

Les premiers temps, vivre collaboratif prend beaucoup de temps. Les recherches de bons plans en tout genre demandent d'être à l'affût en permanence et d'adapter son emploi du temps aussi. On peut rapidement se décourager, mais il faut persévérer.

Quelles sont les choses qui, pour le moment, sont infaisables ?

Vivre 100% en mode collaboratif, sans apport financier de départ est impossible. Il est nécessaire d'investir un peu au début pour rendre les démarches possibles. Mais par la suite, cela s'avère moins cher qu'un mode de vie classique. Le but n'est pas de tout changer du jour au lendemain. Parfois, ça ne fonctionne pas. Par exemple, je devais aller jouer une pièce à Genève, aucun covoiturage n'a coïncidé avec mon déplacement. J'ai donc pris le train. 

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaiteraient s'engager dans ce mode de consommation ?  

Je conseille d'y aller progressivement, à son rythme et en fonction de ses besoins. Cela doit correspondre à des envies et non pas à un sacerdoce. J'ai constaté que dans 9 cas sur 10, il y a une solution partagée. Du camping chez un particulier à l'emprunt d'une perceuse en passant par les bons petits plats d'un voisin, la bonne méthode consiste à regarder sur le net si des plates-formes d'échange ou de partage existent dans le domaine choisi.

Que gardez-vous de cette expérience ? 

J'ai changé certaines de mes pratiques. Une fois qu'on commence à adopter ce mode de consommation, c'est comme un éveil citoyen. Je ne peux plus acheter un vêtement de la grande distribution fait au Bangladesh ou faire mes courses en supermarché. J'ai besoin de comprendre comment le produit a été fabriqué et d'où il vient. Concrètement ce n'est pas possible de tout changer, mais on peut faire évoluer ses comportements.

Le documentaire "60 jours collaboratifs" sera disponible vendredi 10 juin sur la chaîne YouTube du Boncoin.

Pour visionner la bande-annonce : https://youtu.be/1mtBwMdzzsM

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant