6 automobilistes français sur 10 respectueux du Code de la route

le
0
61% des automobilistes français avouent respecter scrupuleusement le Code de la route et les règles de bon sens au volant. Lisa Turay/shutterstock.com
61% des automobilistes français avouent respecter scrupuleusement le Code de la route et les règles de bon sens au volant. Lisa Turay/shutterstock.com

(Relaxnews) - En tenant compte des nombreuses infractions dont ils se rendent coupables régulièrement, seuls 6 automobilistes français sur 10 devraient être qualifiés de bons conducteurs, selon le 9e baromètre du comportement des Français au volant d'AXA Prévention.

Cinq profils se dégagent de cette étude : respectueux, légalistes, inconscients, affranchis, et fous du volant, établis en fonction de leur comportement sur la route et de leur perception du danger. Désormais, seuls 61% des automobilistes (-6pts en un an) peuvent se classer dans les catégories respectueux et légalistes.

Au contraire, 39% sont à classer parmi les mauvais conducteurs. Les conducteurs "inconscients", qui relativisent le danger lié aux différents comportements à risque sont ainsi désormais 14% (+3pts). Quant aux "fous du volant", ignorants des règles de base et coutumiers d'infractions graves, ils sont désormais 7% (+2pts) sur les routes.

Les excès de vitesse en ville demeurent une réalité pour 45% des automobilistes interrogées, bien qu'ils soient une majorité (70%) à considérer que rouler à plus de 65km/h en ville peut être dangereux. D'autre part, 76% des sondés déclarent ne pas s'arrêter systématiquement au feu orange, alors que le Code de la route l'exige, dans la mesure du possible. Enfin, les Français ont tendance à relativiser de plus en plus l'importance du clignotant puisqu'ils sont 51% à l'oublier encore régulièrement.

Les Français ont encore un rapport ambigu avec l'alcool au volant. S'ils sont 77% à considérer que boire deux verres d'alcool est dangereux, ils sont pourtant 26% à déclarer parfois le faire. Ils négligent également le réflexe d'autocontrôle puisque seuls 9% d'entre eux utilisent les éthylotests avant de prendre le volant.

Le contraste est également saisissant en ce qui concerne la somnolence au volant puisqu'ils sont 85% à estimer qu'il est dangereux de conduire tout en étant fatigué, 47% le font toujours.

Les automobilistes pendus au téléphone

Depuis que les nouvelles technologies se sont invitées dans l'habitacle de la voiture, captant l'attention du conducteur, certaines habitudes comme téléphonant tout en conduisant se sont banalisées. En 2013, 76% des automobilistes estiment qu'il est dangereux de téléphoner au volant, mais 37% d'entre eux le font régulièrement (dont 4 sur 10 sans kit mains libres).

Dans le même style, 2 conducteurs sur 10 envoient ou consultent des SMS au volant alors qu'ils sont une écrasante majorité (93%) à affirmer que cette pratique est dangereuse. Ils sont aussi 3% à lire ou envoyer des e-mails et 1% à jouer tout en conduisant.

Heureusement, certaines pratiques sont en recul, comme la grande vitesse sur autoroute qui concernerait tout de même encore 19% des automobilistes français (-10pts) ou encore le franchissement des lignes blanches (22%, -7pts).

Au final, 91% des personnes interrogées déclarent que la prévention est importante, bien qu'ils ne respectent pas forcément toutes les règles élémentaires de sécurité.

Cette enquête a été réalisée par téléphone du 21 janvier au 2 février 2013 auprès d'un échantillon national représentatif de 1.065 personnes.

db/ls

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant