5eme étape : Greipel fait parler la puissance

le
0
5eme étape : Greipel fait parler la puissance
5eme étape : Greipel fait parler la puissance

Après une étape perturbée par la pluie et le vent, qui ont provoqué bien des chutes, c'est finalement dans un sprint royal que cette cinquième étape s'est jouée. Andre Greipel s'est montré le plus puissant pour signer un deuxième succès d'étape et conforter son maillot vert. Tony Martin reste en jaune.

L'ETAPE DU JOUR
Et de deux pour Greipel !

Au lendemain de l’étape des pavés, on pouvait s’attendre à une étape calme pour un peloton en quête de récupération. Mais le vent et la pluie en a décidé autrement. La chaussée rendue glissante a fait des victimes, dont la principale restera Nacer Bouhanni qui a chuté après à peine une demi-heure de course et qui a été contraint à l’abandon sur le coup. Si une première échappée composée par les Français Nicolas Edet (Cofidis) et Pierre-Luc Perrichon (Bretagne-Séché Environnement), c’est ce dernier qui a fait le plus de chemin en tête de l’étape devant une peloton secoué par plusieurs chutes dont celles de Greg Van Avermaet (BMC Racing), Bauke Mollema (Trek Factory Racing), Nicolas Roche (Sky) ou Bryan Coquard (Europcar). Perrichon a finalement été repris après 91km de course, donc 90km d’échappée.

Une fois le fuyard repris, c’est le vent qui s’est chargé de déranger le peloton en provoquant des bordures dont une des premières victimes a été Thomas Voeckler (Europcar). Sous l’impulsion des équipes Sky, BMC Racing et Tinkoff-Saxo, le peloton a haussé le rythme après 110km de course et provoqué la principale bordure du jour, où on a retrouvé Richie Porte ou Peter Kennaugh, aides de camp de Christopher Froome. Ce groupe, largement composé de coureurs touchés dans leur chair depuis le départ du Tour de France, n’a cessé de perdre du temps sur le premier peloton. La chaussée glissante est restée piégeuse pour ce peloton, et plusieurs coureurs dont Thibaut Pinot qui s’est retrouvé au sol après une glissade d’une trentaine de coureurs, qui a aussi retardé Jean-Christophe Péraud. Mais les Tricolores sont revenus au sein du premier peloton sans tarder.

C’est finalement au sprint que cette cinquième étape s’est jouée dans les rues d’Amiens. Dans les cinq derniers kilomètres, le train de l’équipe Etixx-Quick Step pour Mark Cavendish, celui de la formation Tinkoff-Saxo pour Peter Sagan se sont mis en place. Alexander Kristoff a été le premier à lancer le sprint avec Arnaud Démare parfaitement placé dans sa roue. Le Français tente de déborder le Norvégien avec Peter Sagan mais, venu de l’arrière, une fusée verte a pris tout le monde de court en puissance. Andre Greipel s’est montré le plus malin et le plus puissant dans ce final pour signer un deuxième succès en cinq étapes sur ce Tour de France 2015 devant Peter Sagan, qui multiplie les places d’honneur et gagne une place au général aux dépends de Tony Gallopin grâce aux bonifications, et Mark Cavendish.

TOUR DE FRANCE 2015
Classement de la 5eme étape (Arras-Amiens - 189,5m) - Mercredi 8 juillet 2015
1- Andre Greipel (ALL/Lotto-Soudal) en 4h39'00''
2- Peter Sagan (SLQ/Tinkoff-Saxo) mt
3- Mark Cavendish (GBR/Etixx-Quick Step) mt
4- Alexander Kristoff (NOR/Katusha) mt
5- Edvald Boasson Hagen (NOR/MTN-Qhubeka) mt
6- John Degenkolb (ALL/Giant-Alpecin) mt
7- Arnaud Démare (FRA/FDJ) mt
8- Bryan Coquard (FRA/Europcar) mt
9- Davide Cimolai (ITA/Lampre-Merida) mt
10- Greg Van Avermaet (BEL/BMC Racing) mt
...

>>> Le classement complet en cliquant ici

Classement général (après 5 étapes sur 21)
1- Tony Martin (ALL/Etixx-Quick Step) en 17h19'26''
2- Christopher Froome (GBR/Sky) à 12''
3- Tejay Van Garderen (USA/BMC Racing) à 25''
4- Peter Sagan (SLQ/Tinkoff-Saxo) à 33''
5- Tony Gallopin (FRA/Lotto-Soudal) à 38''
6- Greg Van Avermaet (BEL/BMC Racing) à 40''
7- Rigoberto Uran (COL/Etixx-Quick Step) à 46''
8- Alberto Contador (ESP/Tinkoff-Saxo) à 48''
9- Geraint Thomas (GBR/Sky) à 1'15''
10- Zdenek Stybar (RTC/Etixx-Quick Step) à 1'16''
...
13- Vincenzo Nibali (ITA/Astana) à 1'50''
...
17- Nairo Quintana (COL/Movistar) à 2'08''
...

>>> Le classement complet en cliquant ici

LES FRANÇAIS
C’est à se demander si ce début de Tour de France 2015 n’est pas le revers de la médaille du Tour de France 2014 qui avait vu deux Français sur le podium. Cette cinquième étape a une nouvelle fois été marquée par la malchance des coureurs tricolores. Dès le départ, Nacer Bouhanni (Cofidis) a lourdement chuté et a été contraint immédiatement à l’abandon. Thomas Voeckler (Europcar) a été retardé par une bordure quand le vent s’est mis à jouer les troubles-fête.

Dans le final, Thibaut Pinot a eu une nouvelle raison de pester contre la malchance. Après les problèmes techniques qui l’ont lourdement handicapé mardi, le leader de l’équipe FDJ a chuté sur la chaussée humide dans les trente derniers kilomètres de l’étape. Une chute d’une trentaine de coureurs qui a aussi ralenti Jean-Christophe Péraud. Mais les deux Tricolores sont ensuite parvenus à revenir dans le premier peloton et ont limité la casse sur cette cinquième étape qui n’a pas été de tout repos.

Malgré tout, il y a quelques satisfactions du côté du contingent tricolore engagé sur cette Grande Boucle. Arnaud Démare a su naviguer dans le final, pris la roue d’Alexander Kristoff pour sortir la tête de l’eau dans le final. Mais sans pouvoir résister à un Andre Greipel surpuissant. Il prend finalement une intéressante septième place derrières plusieurs monstres du peloton que sont Peter Sagan, Mark Cavendish ou John Degenkolb. Les coureurs français se sont une nouvelle fois montrés offensifs dès le premier kilomètre avec l’attaque, rendue rapidement vaine par un peloton qui ne voulait rien lâcher, de Nicolas Edet et Pierre-Luc Perrichon.

LA VIE DES MAILLOTS
Maillot jaune (leader du général) : Tony Martin (ALL/Etixx-Quick Step)
Avec douze secondes d’avance sur Christopher Froome et des sprinteurs absolument pas dangereux pour son maillot jaune, l’Allemand a pu traverser cette étape assez tranquillement. Et ce n’est pas parce qu’il est le leader du Tour qu’il a abandonné sa charge d’équipier de Mark Cavendish pour lancer son sprint. Tony Martin veut garder le maillot jaune jusqu’aux Pyrénées, il semble bien capable d’y arriver

Maillot vert (classement par points) : Andre Greipel (ALL/Lotto-Soudal)
L’Allemand a fait tout ce qu’il fallait pour conserver et renforcer son maillot vert de leader du classement par points. Le sprinteur de l’équipe Lotto-Soudal a d’abord pris le maximum de points au sprint intermédiaire avant de régler au sprint le peloton pour remporter l’étape. Le résultat est un avantage porté à 42 points sur Peter Sagan au classement général, de quoi voir venir dans les jours à venir et se poser en candidat sérieux pour la victoire finale dans ce classement, s’il passe la montagne sans dégâts.

Maillot à pois (meilleur grimpeur) : Joaquin Rodriguez (ESP/Katusha)
Sans la moindre difficulté répertoriée sur le parcours de cette cinquième étape du Tour de France, le maillot à pois porté par « Purito » n’était absolument pas menacé. Une journée tranquille donc pour le leader de l’équipe Katusha.

Maillot blanc (meilleur jeune) : Peter Sagan (SLQ/Tinkoff-Saxo)
Comme souvent depuis le début de ce Tour de France, Peter Sagan a dû se contenter d’une place d’honneur dans un sprint. Le Slovaque en profite tout de même pour conforter un peu plus son maillot blanc avec les secondes de bonifications à l’arrivée. « Peto » va sans doute amener le maillot de meilleur jeune au pied du premier massif montagneux avant de le céder à des coureurs plus expérimentés quand la route s’élève, tel Warren Barguil, qui pointe à la deuxième place.

Combatif de l’étape : Michael Matthews (AUS/Orica-GreenEdge)

Jeudi 9 juillet 2015 : Abbeville - Le Havre (191,5km)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant