57% des Français anticipent une baisse de leur pouvoir d'achat

le
2
Monkey Business Images/shutterstock.com
Monkey Business Images/shutterstock.com

(Relaxnews) - Plus de la moitié des Français (57%) pensent que leur pouvoir d'achat va diminuer dans les trois prochains mois, selon le baromètre Viavoice-BPCE pour Les Echos et France Info, paru jeudi 25 octobre. Les hausses d'impôts inquiètent de plus en plus les consommateurs.

Par rapport à la dernière vague de cette enquête, réalisée en septembre dernier, le nombre de Français inquiets pour leur pouvoir d'achat progresse de quatre points. Depuis mai, cela représente même un bond de 21 points.

"La campagne présidentielle avait vu l'espoir naître chez les Français et les craintes se dissiper. Elles sont remontées en flèche. L'inquiétude en matière de pouvoir d'achat retrouve ses sommets historiques, dépassant même très légèrement ses précédents records de décembre dernier (55 %) et de janvier 2011 (56 %)", explique le quotidien économique.

Les dépenses alimentaires (44%) restent en tête des préoccupations des consommateurs. Elles sont talonnées par les impôts, qui inquiètent désormais 43% des sondés, contre seulement un quart en mai dernier.

La fiscalité préoccupe désormais davantage que les prix de l'essence (38%, -3 points par rapport à septembre).

Sans surprise, les catégories aisées, à savoir les cadres (58%) et les commerçants et chefs d'entreprise (53%), sont les plus inquiètes par la hausse des impôts. Les employés (43%) et les ouvriers (40%) sont eux aussi soucieux, mais dans une moindre mesure.

Ce sondage a été mené, jeudi 18 et vendredi 19 octobre 2012, par téléphone, auprès d'un échantillon national représentatif de 1.005 personnes, âgées de 18 ans et plus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • klein44 le jeudi 25 oct 2012 à 12:39

    57% des consommateurs voient le PA diminuer ? et sont prets a acheter des cadeaux de Noel plus chèrs!!! explications?

  • annelion le jeudi 25 oct 2012 à 11:03

    C'est fou. On manque toujours des artisans (plombiers, electriciens, peintres batiment etc;