55 morts dans des combats entre police et insurgés en Ouganda

le
0
    KAMPALA, 27 novembre (Reuters) - Les autorités ougandaises 
ont annoncé dimanche la mort de 41 séparatistes et 14 policiers 
lors de combats dans l'ouest du pays, dans la région de Rwenzori 
où le monarque local a été interpellé.  
    Des incidents se produisent régulièrement dans cette région 
frontalière avec la République démocratique du Congo, où 
l'opposition bénéficie d'un fort soutien, depuis la réélection 
controversée du président Yoweri Museveni en février dernier.  
    La police, qui a annoncé le bilan des affrontements sur 
Twitter, a présenté les insurgés comme des "assaillants" 
cherchant à créer un Etat indépendant dans la région.  
    Un porte-parole de l'armée a précisé que Charles Wesley 
Mumbere, le roi du royaume de Rwenzururu, qui soutient 
l'opposition, avait été arrêté pour être interrogé.  
    L'Ouganda compte plusieurs rois tribaux qui ont un rôle 
essentiellement honorifique, ainsi que quelques prérogatives au 
niveau local.  
    "Les assaillants ont fait usage d'IED (engins explosifs 
improvisés), de grenades, d'armes à feu et de lances pour 
attaquer les forces de sécurité", a déclaré la police. Quinze 
meneurs ont été arrêtés, a-t-elle dit.  
    Selon le récit du Daily Monitor, un journal local, une 
patrouille des forces de sécurité a été attaquée par la garde 
royale de Mumbere samedi à Kasese, la plus grande ville de la 
région et une fusillade s'est ensuivie.  
 
 (Edmund Blair; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant