54% des Français opposés à la disparition de la prostitution

le
2

PARIS (Reuters) - Les Français estiment à 54% que la disparition de la prostitution, souhaitée par la nouvelle ministre du Droit des femmes, serait une mauvaise chose et 93% pensent qu'elle est de toute façon impossible, selon un sondage Harris Interactive pour le magazine Grazia.

La ministre, Najat Vallaud-Belkacem, a déclaré vouloir rendre illégal le recours à des prostituées en France, pays qui ne réprime pas cette activité mais seulement le racolage, le proxénétisme et la traite des êtres humains.

Le sondage montre que les femmes sont plus favorables que les hommes (49% contre 38%) à la disparition de la prostitution, mais que tous deux jugent dans la même proportion impossible la réalisation de ce voeu.

Les Français attendraient davantage une sanction à l'encontre des clients (46%) qu'envers les prostituées (32%), considérées par une majorité de 80% des personnes interrogées comme "étant le plus souvent victimes de réseaux criminels".

L'enquête a été réalisée en ligne les 25 et 26 juin sur un échantillon de 811 personnes de plus de 18 ans formé selon la méthode des quotas.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 29 juin 2012 à 14:59

    Les proxénètes et les gigolos, ça on en a pas besoin.

  • ostrevan le vendredi 29 juin 2012 à 14:52

    je ne comprends pas; on parle de la prostitution des femmes dans cet article. La prostitution concerne indifféremment les femmes et/ou les hommes ...