53% des Français mécontents de la gestion de l'affaire Cahuzac

le
2
UNE MAJORITÉ DE FRANÇAIS MÉCONTENTS DE LA GESTION DE L'AFFAIRE CAHUZAC
UNE MAJORITÉ DE FRANÇAIS MÉCONTENTS DE LA GESTION DE L'AFFAIRE CAHUZAC

PARIS (Reuters) - Cinquante-trois pour cent des Français sont mécontents de la manière dont François Hollande et le gouvernement gèrent l'affaire Cahuzac, selon un sondage BVA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France et i>TELE publié jeudi.

Ils sont par ailleurs 57% à estimer que les aveux de l'ancien ministre du Budget sur la détention d'un compte bancaire à l'étranger dégradent l'image qu'ils ont du gouvernement.

"C'est une majorité, certes, mais c'est finalement assez peu au regard des commentaires apocalyptiques que l'on a entendus depuis 48 heures", souligne Gaël Sliman, directeur général adjoint de BVA.

Les "mécontents" et les "déçus" se comptent essentiellement parmi les sympathisants de droite (79%) alors que les trois quarts des sympathisants de gauche (77%) se déclarent "satisfaits" de la manière dont l'exécutif a géré cette affaire et 73% affirment qu'elle ne change rien à leur image du gouvernement.

"Le principal facteur d'explication à cette apparente (et relative) mansuétude des Français réside dans le cynisme de nos concitoyens", relève Gaël Sliman. "Convaincus que la corruption de la classe politique est 'généralisée', les Français ne font pas de l'honnêteté d'un homme politique une vertu cardinale. Cette qualité est à leurs yeux deux fois moins importante que la compétence."

Les Français sont en effet 46% à estimer que la compétence est la qualité la plus importante chez une personnalité politique, devant l'honnêteté (23%), la capacité à décider (16%)et le courage (7%).

Ce sondage a été réalisé par internet les 3 et 4 avril auprès d'un échantillon de 986 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

Marine Pennetier, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 16 avr 2013 à 18:24

    La sociale-démocratie est, fondamentalement, philosophiquement et légalement un système basé sur la corruption. Tant qu’ils pourront distribuer de gigantesques faveurs sociales ou économiques sur la base de promesses électorales, sans la moindre conséquence pour eux et leurs familles, le système demeurera corruptif par essence. Les extrêmes traduisent cela par "tous pourris", Anticor utilise l'incantation "tous vertueux", et nous libéraux constatons : "tous normaux".

  • M2191336 le jeudi 4 avr 2013 à 23:19

    Je me permets de signaler que je ne suis pas du tout d'accord avec cette position selon laquelle la compétence primerait tout. Importante certes, mais pas tant que cela : il n'est d'ailleurs que de voir les domaines de compétence présumée des ministres, d'une part, et leurs attributions, d'autre part, pour comprendre que c'est considéré comme plutôt accessoire.Par contre, le fait de savoir que celui qui décide selon des principes que je partage me semble essentiel.