500 miles d'Indianapolis : Pagenaud " déçu et frustré "

le
0
500 miles d'Indianapolis : Pagenaud " déçu et frustré "
500 miles d'Indianapolis : Pagenaud " déçu et frustré "
Dixième des 500 miles d'Indianapolis dimanche après avoir mené la course pendant une vingtaine de tours, Simon Pagenaud a confié sa frustration à La Nouvelle République. Mais le Français est convaincu de pouvoir s'imposer à Indy.

Une 99eme édition des 500 miles d’Indianapolis au goût amer pour Simon Pagenaud. Le pilote français du Team Penske pensait pouvoir se battre pour la victoire dans ce mythe du sport automobile… mais une défaillance de son aileron avant à 25 tours de l’arrivée lui a enlevé tout espoir de victoire dans une course où il a mené pendant une vingtaine de tours et où il a toujours été dans le peloton de tête. « La voiture réagissait parfaitement. J'aurais pu faire plus de tours en tête mais il était plus intéressant pour moi d'économiser de l'essence et de régler ma voiture dans le trafic, a déclaré Simon Pagenaud dans La Nouvelle République. Je pense avoir touché Dixon mais je n'en suis pas certain car il n'y a aucune marque de choc. Cela m'est arrivé au plus mauvais moment. »

« Il est jeune et je suis sûr qu’il en gagnera quelques-unes ici »

Mais le Français, à l’image de son patron Roger Penske, est convaincu d’avoir l’étoffe pour ajouter son nom au palmarès des 500 miles d’Indianapolis. « Je suis déçu et frustré, résume le natif de Montmorillon. Mais, comme le dit Roger Penske, j'aurai le temps d'en gagner d'autre. » Et le vainqueur de l’épreuve, Juan Pablo Montoya, n’a pas caché qu’il n’avait pas la meilleure voiture pour l’emporter dimanche. « Simon Pagenaud avait la meilleure voiture. A un moment, j’étais derrière lui et je le voyais juste derrière Scott Dixon et je me disais ‘Mais comment peut-il être aussi proche ?’ Je n’arrivais pas à y croire, a déclaré le Colombien dans une interview au quotidien L’Equipe. Mais quand on fait une erreur, il vaut mieux la faire tôt dans la course. Il est jeune et je suis sûr qu’il en gagnera quelques-unes ici. » Simon Pagenaud pourrait alors succéder à Gaston Chevrolet, dernier vainqueur Français, ou tout du moins Franco-Suisse, de l’épreuve, c’était en 1920.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant