50 ans après, une musulmane raconte sa naissance à Auschwitz

le
0
Protégée par un médecin du camp, Leïla Jabbarine, née de parents juifs, avait pu immigrer en Israël avant de se convertir à l'Islam. Elle a attendu aujourd'hui pour dévoiler son lourd secret.

Alors qu'Israël commémorait jeudi le souvenir des victimes de l'Holocauste, un témoignage inédit et plein d'espoir d'une rescapée refait surface. L'Agence France Presse a recueilli les confidences de Leïla Jabbarine. La vie de cette Israélienne de 70 ans est digne d'un roman. Née à Auschwitz, protégée par un médecin du camp, elle a immigré en Palestine où elle a épousé un Arabe israélien avant d'embrasser l'islam. Si ses huit enfants et trente et un petits-enfants savaient qu'elle était d'origine juive et s'était convertie, ils ignoraient que Leila avait connu la Shoah et y avait survécu. La veille dame a tu jusqu'à cette semaine le secret de ses origines. S'il sort au grand jour, c'est grâce à un employé des services sociaux israéliens qui rendant visite à Leïla lui a posé des questions sur son passé.

Sa mère hongroise et son père d'origine russe vivaient en Yougoslavie quand ils ont été déportés avec leur deux fils à Auschwitz en Pologne, en 1941,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant