50 000 fonctionnaires manquent à l'appel

le
0
Par rapport aux effectifs inscrits dans la loi de finances et votés par le Parlement, il manquait fin 2014, 13 300 enseignants, 5 000 militaires et 4 300 policiers.
Par rapport aux effectifs inscrits dans la loi de finances et votés par le Parlement, il manquait fin 2014, 13 300 enseignants, 5 000 militaires et 4 300 policiers.

Les effectifs de fonctionnaires accuseraient-ils un déficit de 50 000 postes par rapport aux promesses du gouvernement ? C'est ce qu'assure aujourd'hui Le Journal du dimanche

(JDD) qui s'est procuré un document que s'apprête à publier la rapporteur du budget à l'Assemblée, Valérie Rabault.

Le compte n'y est pas

Par rapport aux effectifs inscrits dans la loi de finances et votés par le Parlement, il manquerait 13 300 enseignants, 5 000 militaires et 4 300 policiers, rapporte l'hebdomadaire.

Au cours de sa campagne, François Hollande avait promis le recrutement de 60 000 agents à l'Éducation nationale et 5 000 dans la justice et la sécurité. Les autres administrations devaient en échange diminuer leurs effectifs. Selon le JDD, fin 2014, le compte n'y était pas, « les ministères prioritaires ne faisaient pas le plein ».

228 millions d'euros

En cause, relève l'hebdomadaire, le déficit de candidats au concours 2013 de l'Éducation nationale. Les épreuves de 2014 auraient tout de même attiré plus de monde et les chiffres devraient donc remonter. Également pointées du doigt, l'armée et la police qui, malgré l'obtention de nouveaux emplois d'urgence après les attentats de janvier, « n'avaient pas atteint le maximum de leurs recrutements l'an dernier ».

Comment expliquer une telle situation ? Soit « le plafond d'emplois n'est pas assez contraignant », soit il y a «...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant