5 raisons qui prouvent que l'Islande va éliminer l'Angleterre

le
0
5 raisons qui prouvent que l'Islande va éliminer l'Angleterre
5 raisons qui prouvent que l'Islande va éliminer l'Angleterre

Bien que tous les pronostics et toutes les statistiques donnent l'Angleterre gagnante face à l'Islande, il existe bel et bien des raisons de croire à l'exploit du petit poucet de l'Euro 2016. En voici au moins cinq.

Une rigueur tactique évidente


Depuis le début du tournoi, on le voit, l'Islande ne semble pas vraiment souffrir d'un complexe d'infériorité. Les consignes mises en place par Heimir Hallgrimsson et Lars Lagerbäck sont appliquées à la lettre, le turnover fonctionne bien et le 4-4-2 mis en place semble pouvoir faire face aux attaques adverses les plus dangereuses, là où l'Angleterre de Roy Hodgson peine à réellement imposer son style de jeu depuis le début de l'Euro malgré des séquences séduisantes. Et autant être clair, Lars Lagerbäck, pour qui "les bonnes équipes sont toujours faciles à analyser et difficiles à battre", ne compte pas changer d'approche face à l'Angleterre. "Le plus important, pour préparer un match, c'est ce qu'on fait à l'entraînement, sur le terrain, a-t-il déclaré. Si on arrive à garder notre organisation et que les joueurs savent exactement ce qu'ils ont à faire, alors ils jouent avec plus de confiance et peuvent réaliser de grandes choses."


Les Islandais rêvaient d'affronter l'Angleterre


Emil Hallfredsson (Tottenham, Barnsley), Gylfi Sigurdsson (Swansea), Aron Gunnarsson (Cardiff), Johann Gudmundsson (Charlton) ou Eidur Gudjohnsen (Chelsea, Fulham, Bolton…), ils sont nombreux les Islandais à évoluer ou à avoir évolué au sein du championnat anglais. " Footballistiquement, on est anglophiles. Les Anglais ne nous connaissent sans doute pas, mais nous oui. Et très bien. Je pourrais citer tous les joueurs maintenant ", prétendait même il y a quelques jours le co-sélectionneur Heimir Hallgrimsson, tandis que Kari Arnason, défenseur passé par Plymouth et Rotherham il y a quelques années, y allait lui aussi de son petit éloge : " J'ai toujours supporté l'Angleterre dans les grands tournois quand nous ne les disputions pas. C'est un rêve qui devient réalité de les affronter. " Mais derrière le rêve, il y a surtout une vérité : en terminant deuxième du groupe F, l'Islande a surtout évité la Croatie et la Belgique, deux sélections bien plus difficiles à manœuvrer ces temps-ci. Plus en confiance, également.


L'Angleterre, en manque d'efficacité


Les faits sont là et sont bien tristes : en trois match de poule,…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant