5 alternatives à WhatsApp Messenger, rachetée par Facebook

le
0

Facebook a annoncé investir la somme record de 19 milliards de dollars dans le rachat de la start-up WhatsApp qui édite une application de messagerie mobile utilisée par plus de 450 millions d'utilisateurs dans le monde. Les réfractaires à l'univers Facebook pourront toujours se tourner vers l'une des nombreuses alternatives existantes.WhatsApp Messenger est une application mobile de messagerie multiplateforme vous permettant d'échanger des messages (vocaux, écris et/ou accompagnés d'images) gratuitement. Elle se substitue ainsi, gratuitement, aux SMS/MMS classiques. L'application présente également l'avantage d'être disponible sous presque toutes les plateformes mobiles (Android, iOS, Windows Phone, BlackBerry, Symbian...). Ce n'est pourtant pas la seule application qui permet de communiquer gratuitement avec ses amis.

L'alternative la plus populaire dans le monde est sans le moindre doute Skype. Même si l'application de Microsoft favorise avant tout la visioconférence, elle permet aussi de passer des appels gratuits entre utilisateurs et de s'échanger des messages et des photos, à deux ou à plusieurs. Il en va exactement de même avec Hangouts, du côté de Google.

Dans le même genre, Orange annonce que Libon, son application de communication tout-en-un, se dote de la technologie Open Chat. Celle-ci permet aux utilisateurs de discuter et de partager du contenu avec tous leurs contacts, que ceux-ci aient ou non installé Libon. Depuis son lancement en 2012, cette application s'est toujours placer en concurrente directe de Skype. Elle permet par exemple de passer gratuitement des appels voix en haute définition et d'envoyer des messages instantanés en illimité aux autres utilisateurs. Elle se distingue aussi par sa messagerie vocale qui offre différentes fonctionnalités avancées, telles que la personnalisation du message d'accueil pour certains contacts, ou encore la transcription écrite des messages laissés sur le répondeur.

Depuis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant