5.000 aiguillages vérifiés après le drame de Brétigny

le
9
UNE CAMPAGNE DE VÉRIFICATION DE 5.000 AIGUILLAGES LANCÉE APRÈS L'ACCIDENT DE BRÉTIGNY
UNE CAMPAGNE DE VÉRIFICATION DE 5.000 AIGUILLAGES LANCÉE APRÈS L'ACCIDENT DE BRÉTIGNY

PARIS (Reuters) - Les cheminots ont engagé une vaste campagne de vérification de 5.000 pièces d'aiguillage de la SNCF après l'accident de Brétigny-sur-Orge (Essonne) qui a fait six morts vendredi, a annoncé lundi Réseau ferré de France (RFF).

Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a affirmé que le train avait déraillé à cause d'une éclisse défectueuse mais l'enquête devra dire pourquoi cette pièce de raccordement s'est détachée pour se retrouver dans un système d'aiguillage.

Il s'agit d'une sorte d'agrafe d'une dizaine de kilos fixée par quatre boulons aux rails.

"Nous connaissons les motifs de l'accident, nous n'en connaissons pas les causes", a expliqué Jacques Rapoport, président de RFF sur France Info.

Didier Le Reste, l'ancien secrétaire général de la CGT cheminots, s'était étonné dimanche de la précipitation de Guillaume Pepy à évoquer la défaillance d'une éclisse.

"Pourquoi une pièce comme ça qui se serait désolidarisée du rail, se serait envolée et déposée opportunément au c?ur de l'aiguille et aurait fait dérailler le train?", a-t-il demandé également sur France Info.

"Toutes les hypothèses sont sur la table. Il y a certainement d'autres causes", a-t-il ajouté, regrettant "le fait que la SNCF communique aussi rapidement, le fait que son président livre au bon peuple une version qui pourrait devenir officielle alors qu'il faut pousser les investigations".

PAS DE LIEN ENTRE SÉCURITÉ ET VÉTUSTÉ?

Jacques Rapoport a répondu que la défaillance de l'éclisse était un fait établi mais que les trois enquêtes en cours (judicaire, administrative et SNCF) visaient à comprendre pour quelles raisons.

Pour la CFDT cheminots, la rupture de cette pièce peut s'expliquer par "un incident inopiné, un dysfonctionnement dans la maintenance ou un acte de malveillance" et "il est prématuré de privilégier une piste par rapport à une autre."

"Seule une enquête approfondie permettra de déterminer les causes réelles de ce dysfonctionnement majeur. A l'issue, seront établies les responsabilités liées à cette catastrophe ferroviaire", écrit-elle dans un communiqué.

En se détachant, l'éclisse est sortie de son logement, puis, sous la pression de la circulation des trains, s'est retournée et a servi de tremplin à la roue du wagon qui arrivait sur cet équipement.

Le patron de RFF a souligné qu'il y avait 5.000 éclisses du même type que celui qui a causé la catastrophe et que dès le lendemain, les agents avaient commencé un examen exhaustif de l'ensemble de ces équipements.

"Nous avons pris les dispositions garantissant qu'un tel accident ne puisse pas se renouveler", a-t-il assuré.

Selon Jacques Rapoport, même si le réseau ferroviaire a connu ces trente dernières années un niveau d'investissement et de rénovation insuffisant, "il n'y a pas de lien entre l'âge d'un équipement et sa sécurité."

"Nous garantissons que la sécurité est assurée sur toute la durée de vie de ces équipements. Lorsqu'un équipement vieillit, c'est sa performance qui se dégrade, ce n'est pas sa sécurité", a-t-il dit.

Les travaux engagés pour remettre en état la gare de Brétigny-sur-Orge -la reconstitution de 600 mètres de voies, du ballast et de la caténaire- continuent d'entraîner de fortes perturbations du trafic dans cette partie sud d'Ile-de-France.

Aucun RER C n'a circulé lundi matin entre Savigny-sur-Orge et Brétigny (Essonne) et le trafic restait fortement perturbé au départ et à l'arrivée de la gare Paris Austerlitz sur les grandes lignes, a indiqué la SNCF.

La circulation des trains de la ligne C va rester fortement perturbée pendant toute la semaine sur l'axe Juvisy-Brétigny-Etampes et Dourdan, ajoute la compagnie.

Des bus ont été mis en place pour remplacer tant bien que mal les trains.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le lundi 15 juil 2013 à 17:48

    POURQUOI MES BOULONS SEDEVISSENT TOUJOURS ?

  • nebraska le lundi 15 juil 2013 à 17:45

    Mon petit doigt me dit que le rigolo chargé de la vérification du matos il y a peu va se faire passer un soufflon. C'est pas bien de quitter son taff en oubliant de revisser les boulons enlevés pour la vérification du matèriel....

  • dotcom1 le lundi 15 juil 2013 à 17:38

    La DGSE se dirigie vers le meme groupuscule qui a attaqué le Concorde il y a 13 ans exactement au mois près. Même modus operandi, même type de banlieue moche.

  • NYORKER le lundi 15 juil 2013 à 17:34

    Baljo , c'est normal qu'il en restait un sur les 4 qui ne se soit pas dévissé , il en fallait bien un qui se dévoue et qui reste en place , les trois autres en avaient décidé autrement !!! et pas celui du milieu , sinon pas de rotation possible , non juste celui qui fait bien charnière.Le Bureau Enquète et Analyse nous prend vraiment pour des enfants de choeur avec des dragées dans nos poches.

  • NYORKER le lundi 15 juil 2013 à 17:28

    4 boulons de 30mm qui se font la malle et l'éclisse qui se retourne sous l'effet du vent (en carton peut-être), c'est pas tous les jours qu'on voit ça !!! pour ceux qui ont fait un peu de RDM (Resistance Des Matériaux) c'est plutot invraisemblable.

  • baljo le lundi 15 juil 2013 à 17:10

    On rigole bien à la TV avec tout ce qu'ils essaient d'inventer comme explications. Celle de midi était un chef d’œuvre ! trois boulons se seraient fait la malle et l'éclisse aurait pivoté sur celui qui reste pour heurter le train et s'envoler dans l'aiguillage. Ils ne disent pas ce que fait la marmotte...!

  • bordo le lundi 15 juil 2013 à 17:03

    C'est bien vu comme attentat. On dévisse une pièce, on la positionne de telle sorte qu'elle finisse par se retourner, à un endroit où les trains roulent vite (si ils roulent doucement, quel intéret ?!), et hop un attentat et après il suffit de le faire à un certain nombre d'aiguillages et la vie économique est paralysée.

  • frk987 le lundi 15 juil 2013 à 13:30

    Doivent bien rigoler ceux que vérifient le serrage de 4 boulons, pas de risque qu'ils se déboulonnent tout seul !!!!

  • M4960905 le lundi 15 juil 2013 à 12:12

    La recherche des terroristes responsables de la malversation serait plus adéquate