4G : Besson répond à Bouygues Telecom

le
0
Le ministère de l'Industrie affirme que les futurs portables «4G» brouilleront très peu la télévision.

Révélée par Le Figaro, la décision de Bouygues Telecoms de saisir le Conseil d'État, à propos du brouillage de la télévision (TNT) par les futurs mobiles 4G, a provoqué une réaction immédiate de Bercy.

«Les brouillages concernent une partie infime des cas», a aussitôt réagi le ministre de l'Industrie, Éric Besson, alors que Bouygues Telecom affirme qu'ils pourraient concerner jusqu'à 20% des foyers, soit potentiellement représenter un million de réclamations. «Les risques de brouillages concernent essentiellement un lot de fréquences 4G sur les quatre lots possibles. Bouygues pourra se porter candidat sur tous les autres lots s'il estime que les risques sont trop importants», a-t-il poursuivi.

Bercy juge enfin que le coût de 500 millions à 1,7 milliard d'euros avancé par Bouygues Telecom pour supprimer les brouillages est «largement surévalué», ajoutant que «dans d'autres pays européens ayant attribué les licences 4G, il a été constaté que le risqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant